Rover : Blair appelé à l'aide avant les discussions de la dernière chance

Alors que BMW se laisse un mois pour décider du sort de sa filiale britannique Rover, soit en la vendant à de nouveaux acheteurs soit en fermant ses usines, les syndicats britanniques ont demandé au gouvernement de Tony Blair d'intervenir dans le dossier. "Le gouvernement était prêt à donner de l'argent à BMW" pour la modernisation du principal site de production de Rover à Longbridge près de Birmingham, a fait valoir le secrétaire-général de la confédération TUC, John Monks. "Je pense qu'il devrait être disposé à donner ces fonds également à Phoenix", Le consortium britannique Phoenix, dirigé par un ancien cadre dirigeant de Rover, John Towers, reste le seul en lice pour une éventuelle acquisition de l'un des derniers survivants de l'industrie automobile britannique. Et ses garanties financières restent encore très incertaines. La banque britannique Abbey National a ainsi catégoriquement démenti dimanche des informations de presse selon lesquelles elle a accepté de soutenir, à hauteur de 800 millions d'euros un plan de rachat de Phoenix. "Il n'y a aucune once de vérité" dans ces informations, a déclaré un porte-parole de la banque. Dans leurs éditions dominicales, les hebdomadaires Sunday Times et Sunday Business affirment que l'établissement bancaire a promis 500 millions de livres (800 millions d'euros) au consortium britannique Phoenix pour l'aider à boucler son tour de table en vue de la reprise de la filiale à problèmes du groupe allemand BMW. BMW avait confirmé vendredi que les négociations avec Alchemy Partners avaient échoué. La société britannique qui devait reprendre les opérations de Rover Cars avait annoncé auparavant qu'elle avait rompu ses discussions avec le constructeur bavarois. Alchemy souhaitait ne reprendre qu'une partie de Rover Cars pour spécialiser le constructeur dans la construction de voitures de sport sous la marque MG. Ce projet était redouté par les syndicats et le gouvernement britannique car il se serait traduit par de nombreuses suppressions d'emplois. La décision de BMW de céder Rover constituait un camouflet pour le gouvernement de Tony Blair qui avait promis une aide de 152 millions de livres (242,6 millions d'euros) à BMW pour l'aider à restructurer Longbridge, provoquant une enquête de Bruxelles, qui n'a toujours pas statué sur le dossier.BMW a souligné que l'échec des négociations avec Alchemy Partners n'affectait pas les discussions avec le constructeur américain Ford, qui souhaite acquérir Land Rover. Les négociations, qui sont actuellement en phase d'accélération, devraient s'achever au milieu de cette année, a indiqué BMW dans un communiqué. Le constructeur bavarois avait indiqué qu'il souhaitait céder Land Rover pour la somme de 3 milliards d'euros. Les spécialistes du secteur considèrent qu'à ce prix, le constructeur des fameux 4X4 est bradé par BMW. BMW avait confirmé à la mi-mars son intention de céder Rover Cars et MG à alchemy, mettant une croix sur la politique menée depuis 1994, date du rachat en fanfare du constructeur britannique. L'acquisition de Rover, en 1994, avait coûté 1 milliard d'euros plus autant de reprise de dettes. Depuis, les pertes, auraient atteint quelques 4 milliards d'euros selon les normes comptables allemandes. Devait s'y ajouter pour solde de tout compte 3,15 milliards d'euros de provisions mettant les comptes du pourtant très rentable constructeur de Munich en perte de près de 2,5 milliards d'euros pour 1999...Le coût total de l'" aventure " Rover était ainsi estimé à près de 16 milliards de marks (8 milliards d'euros) !L'annonce de la cession de Rover et de MG à Alchemy avait provoqué une véritable tempête syndicale et politique outre-Manche, où l'on craignait pour l'emploi des 9.000 salariés de Longbridge, la plus grosse usine automobile de Grande-Bretagne, Alchemy ayant annoncé qu'il comptait revoir la taille du site à la baisse.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.