BMW veut sortir de Rover, Londres s'inquiète, la Bourse applaudit

Le gouvernement britannique a fait part à BMW de "l'importance de Rover pour la Grande-Bretagne", a indiqué un porte-parole du ministère du Commerce et de l'Industrie en réaction aux rumeurs de mise en vente de la filiale du groupe automobile allemand. "Le gouvernement est en contact avec BMW qui nous a dit que le conseil de surveillance examinerait demain une série d'options. Nous avons souligné auprès de BMW l'importance de Rover pour la Grande-Bretagne", a déclaré le porte-parole. A la Bourse de !Francfort, le titre du groupe automobile allemand a ouvert en forte hausse. Le titre, qui a eu du mal à être côté à l'ouverture de la séance de la Bourse de Francfort en raison de l'afflux d'ordres, affichait une progression de 8,75% à 29,70 euro à 08H30 GMT, après un pic de 11,31% de hausse à 30,39 euros à 08H10 GMT. Un porte-parole de BMW Axel Obermueller, a confirmé que la décision concernant Rover avait déjà été prise et qu'elle serait présentée jeudi au Conseil de surveillance du groupe, avant d'être rendue publique dans l'après-midi. *Une conférence de presse est également prévue vendredi, a indiqué M. Obermueller. Selon des informations du quotidien Sueddeutsche Zeitung, citant "une source digne de confiance" mais anonyme, BMW veut vendre Rover, qui lui a déjà coûté des milliards de marks en pertes et en coûts de restructuration, mais il souhaite conserver les marques Land-Rover et Mini. Dans une mise au point, BMW a confirmé qu'il s'agissait là de l'"une des variantes" envisageables pour l'avenir de Rover.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.