Deutsche Bank achète la Banque Worms à Axa

 |   |  319  mots
La première banque privée allemande va reprendre les "activités principales" de la Banque Worms, à savoir la clientèle privée (gestion de patrimoine), la clientèle entreprise et la gestion d'actifs. Ce rachat reste soumis à la conclusion du détail des négociations, qui sont menées de façon exclusives, ainsi qu'à l'accord des autorités de surveillance bancaire. Les deux parties se disent toutefois "confiantes" quant à la perspective de conclure l'opération au premier trimestre 2001.L'établissement allemand cherche ainsi à renforcer sa position en France, notamment dans le domaine des services et de la distribution aux clients privés et aux entreprises.L'acquisition de la Banque Worms va lui permettre de tripler le volume des actifs qu'elle gère en France pour ses clients privés et institutionnels.Les activités que souhaite reprendre la Deutsche Bank comprennent un réseau de 17 agences et une clientèle de 15.000 clients privés et 2.000 clients entreprises. Le volume des actifs gérés ainsi rachetés s'élève à 7,5 milliards d'euros. Le total de bilan de la Banque Worms s'élevait fin 1999 à 6 milliards d'euros et la banque employait 1.200 personnes. Elle a enregistré un résultat négatif de 1,7 million d'euros en 1999, et un bénéfice de 0,5 million d'euros au cours du premier semestre 2000.Pour le groupe Axa, l'opération permet de tirer un trait définitif sous une affaire qu'il aura traîné comme un boulet depuis de nombreuses années. Axa avait trouvé la Banque Worms dans la corbeille de son mariage avec l'UAP. Cette dernière compagnie avait racheté l'établissement bancaire lors de sa privatisation, opération qui s'est révélée désastreuse. Lesté d'investissements immobiliers catastrophiques, l'établissement bancaire s'est traîné ces dernières années de plan de restructuration en plan de restructuration, avec des recapitalisations successives à la charge de son actionnaire.Mardi, l'action Axa gagne 1,40%, à 152,1 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :