Carrefour : CA pro forma en hausse de 27,2% en juin

 |   |  377  mots
L'apport des activités de Promodès a permis à Carrefour d'annoncer jeudi un taux de croissance de son chiffre d'affaires TTC consolidé pour juin 2000 en hausse de 98,9% par rapport au même mois de 1999, à 5,91 milliards d'euros (38,7 mds FF). A structure comparable, la progression est toutefois moins impressionnante : les ventes du géant de la distribution ont progressé de 27,2% en glissement annuel. Sur l'ensemble des six premiers mois de l'année, le groupe affiche une progression de son CA de Guy Francheteau, analyste de la société de bourse Wargny, juge que ces performances sont "globalement bonnes" : "On retiendra que Carrefour est désormais au-dessus de l'indice FCD de la profession, ce qui efface le principal reproche adressé à la société depuis trois mois"."La performance du mois de juin est particulièrement bonne sur le territoire français, où Carrefour surperforme le secteur", estime pour sa part la société de bourse Aurel-Leven. Le chiffre d'affaires pro forma en France a augmenté de 7,9% à 3,1 milliards d'euros. Sur le premier semestre, la croissance n'est toutefois "que" de 6,3%.A l'international, Carrefour profite d'une très forte reprise de ses ventes en Asie. La croissance du chiffre d'affaires du groupe s'établit à 51,3% en juin, en partie grâce à un effet de base positif lié à la forte reprise de la consommation à mesure que s'atténuaient les effets de la crise financière subie en 1997 par les pays de la zone. Pour l'ensemble de ses activités internationales, Carrefour voit ses ventes progresser 59,8% à 2,7 milliards d'euros.Au 30 juin, le groupe comptait 5.246 magasins (hypers et supermarchés, maxi-discounts, magasins de proximité...) dans 27 pays. Depuis sa fusion avec Promodès, pour des raisons de concurrence, il doit cependant céder à terme 8 hypermarchés et 26 supermarchés en France, ainsi que 12 hypermarchés et 3 supermarchés en Espagne. Les investisseurs ont bien réagi aux chiffres publiés par Carrefour pour le mois de juin : à la clôture, le titre gagnait 2,81% à 76,9 euros. La valeur, comme le reste du secteur de la distribution d'ailleurs, a été délaissée depuis le début de l'année à la Bourse de Paris : elle abandonne 16% sur les six premiers mois de l'exercice. Aurel-Leven et Wargny sont à l'achat sur le titre après la publication du chiffres d'affaires du mois de juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :