Commerzbank : bénéfice record au premier semestre

 |  | 421 mots
Lecture 2 min.
La quatrième banque allemande privée, la Commerzbank, a enregistré un bénéfice net de 1,095 milliard d'euros au premier semestre, en hausse de 120,3% par rapport à la même période de 1999, a-t-elle indiqué jeudi dans une lettre aux actionnaires. Ce résultat est le meilleur dans l'histoire de la banque, a-t-elle dit. Le résultat par action s'est établi à 2,14 euros. Le groupe a également étendu ses activités: ses actifs totaux ont atteint 408 milliards d'euros, soit 9,6% de plus qu'à la fin de 1999. A la Bourse de Francfort, l'action Commerzbank a gagné 1,07% jeudi, à 39,82 euros.Le bon résultat net est dû notamment à des recettes exceptionnelles du fait de l'entrée en bourse de sa filiale de courtage en ligne Comdirect au printemps, qui lui a rapporté 856 millions d'euros dans son résultat opérationnel, rappelle la banque, qui a déjà publié des résultats semestriels partiels à la fin du mois de juillet. Le groupe indique que son directoire est "confiant" pour les mois à venir. "Du fait notamment des données économiques favorables et de l'impact positif de la réforme fiscale en Allemagne, ils (les membres du directoire) s'attendent à pouvoir maintenir un bon niveau de gains opérationnels, tout en contenant la progression des coûts". La Commerzbank a toutefois averti qu'elle comptait réorganiser son secteur de banque de détail, tout en assurant qu'elle n'avait aucunement l'intention de renoncer à son ambition d'un réseau d'agences couvrant l'ensemble du pays. La Commerzbank a en outre réaffirmé son intention de "poursuivre (son) propre chemin" avec ses "propres ressources" après l'échec le mois dernier des discussions en vue d'une fusion avec la troisième banque privée du pays, la Dresdner Bank. Cette profession de foi est en particulier adressée au groupe d'investisseurs Cobra, actionnaire principal de la Commerzbank avec 17% du capital, et en conflit avec la direction de la banque sur la stratégie à suivre. Cobra, qui s'était opposé aux négociations avec la Dresdner parce qu'une telle fusion ne rapporterait pas assez à ses yeux aux actionnaires, fait pression en faveur d'une alliance transfrontalière pour la quatrième banque allemande. Selon la presse, il a proposé ses parts à plusieurs établissements européens, jusqu'ici en vain. Toutefois, la Commerzbank, dans sa lettre aux actionnaires, a répété son intention d'"apporter une nouvelle qualité" aux partenariats qu'elle a déjà scellés en Europe, en particulier avec le Crédit Lyonnais, le groupe bancaire espagnol Banco Santander Central Hispano (BSCH) ou l'italien Generali.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :