AXA : hausse de 28,8% du CA semestriel, en ligne avec les attentes du marché

 |  | 430 mots
Lecture 2 min.
L'assureur français AXA a annoncé vendredi matin avoir réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires de 41 milliards d'euros, en hausse de 28,8%. A données comparables, la hausse ressort à 15,3%, indique le groupe. A la Bourse de Paris, l'action gagnait 0,37% à 163,9 euros à la clôture. Après avoir frôlé son sommet historique de 174 euros au cours de la séance du 4 août, le titre avait subi quatre séances consécutives de prises de bénéfices. Les services financiers ont connu un fort développement, avec une croissance de 51,7% du chiffre d'affaires (36,2% à données comparables) à 8,8 milliards d'euros contre 5,8 milliards d'euros au 30 juin 99. La part des services financiers dans le c.a. global passe de 18,3% à 21,6%. La progression connue par cette activité s'est toutefois ralentie au deuxième trimestre, après trois premiers mois marqués par une croissance de 42,1% à données comparables. "Ce ralentissement était totalement attendu par le marché", estime Driss Lamrani, qui suit la valeur pour la société de bourse Wargny. "Personne n'espérait retrouver la performance exceptionnelle des trois premiers mois de l'année", explique l'analyste.L'assurance vie voit son chiffre d'affaires croître de 24,6% (13,8% à données comparables) à 21,4 milliards d'euros contre 17,2 milliards d'euros au premier semestre 99, avec notamment +33,7% en France, +26,3% en Belgique et +13,9% aux Etats-Unis à données comparables. "Le marché de l'épargne retraite reste très bien orienté, en Europe comme aux Etats-Unis", selon un observateur, confiant dans les perspectives d'Axa sur ce secteur d'activité qui représente 52% de son chiffre d'affaires total.En revanche, l'assurance dommage, "sur un marché toujours concurrentiel" précise AXA, ne gagne que 3,6% à données comparables à 8,3 milliards d'euros. Ce taux de croissance est toutefois supérieur à celui réalisé au 1er trimestre, au cours duquel le CA de la branche dommages n'avait progressé que de 2,1%.Bien que le titre reste proche de ses plus hauts niveaux historiques, les analystes sont globalement positifs sur les perspectives du premier assureur mondial. A l'étranger, les dernières acquisitions majeures d'Axa, au Japon fin 1999 (Nippon Dantai) et aux Etats-Unis au mois de juin 2000 (Stanford Bernstein), sont jugées pertinentes. En France, le plan de réorganisation interne et l'enrichissement prochain de l'offre de produits financiers devraient permettre à Axa d'améliorer sa rentabilité.Le potentiel d'appréciation est toutefois limité par la forte progression de la valeur depuis le début de l'année. Axa a en effet largement surperformé le CAC 40, s'adjugeant une hausse de plus de 17% quand l'indice vedette de la bourse de Paris n'engrangeait " que " 10%. Les objectifs de cours sont compris entre 170 et 190 euros, représentant une hausse potentielle de 4 à 15%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :