BNP-Paribas : Résultat net trimestriel en hausse de 22,4%, désengagement de TotalfinaElf

 |  | 318 mots
Lecture 2 min.
Selon des sources de marché, TotalfinaElf aurait procédé, ce matin, par l'intermédiaire de la banque d'investissement américaine Goldman Sachs, au reclassement d'une partie de ses titres BNP-Paribas auprès d'investisseurs institutionnels. TotalFinaElf possède 7,4 millions de titres BNP Paribas, soit quelque 1,6% de l'actionnariat total de la banque, a souligné un porte-parole du groupe TotalfinaElf, tout en refusant de confirmer des rumeurs de marché. TotalFinaElf fait partie d'un groupe d'actionnaires possédant au total 8,5% du capital de la banque.Parallèlement, le groupe bancaire français BNP Paribas a enregistré une hausse de 22,4% de son résultat net part du groupe (p/g) au premier trimestre 2000 à 1,35 milliard d'euros contre 1,1 milliard d'euros pro forma à la même période un an plus tôt. Sur le premier trimestre 2000, la banque a vu son résultat brut d'exploitation s'élever de 35% à 1,68 milliard d'euros contre 1,24 milliard d'euros à la même période de 1999. Le seul produit net bancaire a progressé de 19,7% à 4,235 milliards d'euros contre 3,537 milliards d'euros un an plus tôt. Sur le trimestre, les frais de gestion ont augmenté de 11,5% à 2,556 milliards d'euros contre 2,293 milliards d'euros, en raison de la hausse du dollar américain face à l'euro et des rémunérations liées à l'activité, ainsi qu'en raison des dépenses de développement du groupe. "Le premier trimestre 2000 a bénéficié de la conjonction de facteurs particulièrement favorables, en particulier la vigueur de l'économie en Europe et l'activité exceptionnelle des marchés financiers dans le monde", a relevé la banque dans son communiqué. "En raison du contexte économique très favorable qui prévaut actuellement dans l'ensemble du monde", la charge de provisionnement sur le trimestre a diminué de 20,7% à 184 millionsd d'euros. De même, "la bonne conjoncture internationale et la grande sélectivité appliquée à l'activité des crédits" ont conduit à une baisse de 13% de la charge du risque, à 79 millions d'euros, a indiqué la banque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :