Deutsche Bank : le bénéfice semestriel bondit de 115%

 |  | 566 mots
Lecture 3 min.
La Deutsche Bank, première banque privée allemande, a enregistré un bénéfice net record de 3,777 milliards d'euros au premier semestre 2000, en hausse de 114,6% sur la même période de 1999. Le bénéfice imposable sur la même période s'est établi à 4,885 milliards d'euros, en hausse de 118,8%, a annoncé la banque. Le bénéfice par action corrigé (hors amortissement des survaleurs) s'est établi sur six mois à 6,58 euros, contre 3,06 euros sur la même période de 1999. Le rendement sur capitaux propres avant impôts (hors amortissement goodwill) a atteint 46,3%, contre 25,8% au premier semestre 1999. A l'occasion de la présentation de ces résultats, la Deutsche Bank a annoncé qu'elle allait rassembler ses activités de banque de détail en Europe sous le toit de sa filiale allemande Deutsche Bank 24, qui restera "ouverte à de futures coopérations". "Nous européisons le concept à succès de Deutsche Bank 24", a déclaré le président du directoire de Deutsche Bank, Rolf Breuer. Le projet prévoit de développer dans Deutsche Bank 24 les services aux particuliers en Allemagne, Italie, Espagne, France, Portugal, Belgique et Pologne. La nouvelle entité comptera 21 000 employés dans 2 000 agences pour 10,5 millions de clients.Evoquant l'éventualité de coopérations internationales dans ce domaine, Tessen von Heydebreck, membre du directoire de Deutsche Bank, a précisé que "nous parlons avec des groupes sur le marché. Cela vaut aussi pour la France". M. von Heydebreck a ajouté que le nombre de succursales du groupe sur le territoire français serait augmenté de 40 à 50 unités, mais sans fixer de calendrier pour leur ouverture.La nouvelle stratégie de Deutsche Bank devrait conduire à un accroissement du nombre de clients à 13,5 millions en 2004. Le bénéfice opérationnel devrait suivre le même chemin, passant de quelques 400 millions d'euros prévus en 2000, à environ 1 milliard d'euros en 2004, selon la banque. La nouvelle Deutsche Bank 24 compte notamment se recentrer sur l'offre de produits financiers et immobiliers aux investisseurs privés en se positionnant sur le segment de "la classe moyenne moderne". Les activités de courtage en ligne de Deutsche Bank seront également étendues au niveau européen, et proposées sous la marque "Maxblue". La banque espère ainsi attirer les clients de "la seconde vague" du courtage en ligne. Sur les 10 millions de personnes en Europe qui devraient utiliser ce genre de services d'ici deux à trois ans, Deutsche Bank compte en attirer 1,5 million et devenir ainsi numéro un du secteur en Europe. En matière de croissance externe, Rolf Breuer a démenti envisager une acquisition aux Etats-Unis dans le domaine de la banque d'investissement, précisant que son groupe privilégiait la croissance organique Outre-Atlantique. Il a en revanche confirmé des discussions avec la Securities & Exchange Commission américaine en vue d'une cotation de Deutsche Bank à Wall Street.Enfin, Rolf Breuer a déclaré que le groupe était disposé à vendre le reste de sa participation dans Allianz, dont il détient 4,1% après la cession d'une tranche de 2,9% du capital au deuxième trimestre. Il a en revanche démenti négocier avec d'éventuels acheteurs sur la cession de la participation de la banque dans DaimlerChrysler. Deutsche Bank est l'un des principaux actionnaires du groupe automobile, avec 11,9% du capital.A la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Bank perdait 2,04% jeudi en fin d'après-midi, à 96 euros. Elle avait gagné plus de 4% mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :