La course aux "super puces" a commencé

 |  | 416 mots
Les deux géants Intel et IBM ont annoncé la fabrication prochaine de puces électroniques surpuissantes qui équiperont les ordinateurs de demain. En premier lieu, Intel, premier fabricant mondial de microprocesseurs, devrait lancer d'ici cinq ans une nouvelle puce, dix fois plus puissante que celle en place sur le marché et qui devrait équiper les ordinateurs ou divers équipements électroniques. Selon les experts d'Intel, ce nouveau type de microprocesseur devrait avoir une puissance de l'ordre de 10 gigahertz, alors que les microprocesseurs ont actuellement une puissance maximum de 1,5 gigahertz. Reposant sur des transistors proche de la taille d'un atome, sa puissance pourrait s'approcher de la vitesse de réaction du système nerveux humain, a indiqué Manny Vara, porte-parole du groupe Intel à Santa Clara (Californie). La nouvelle puce contiendrait 400 millions de transistors au lieu des 42 millions actuels. Si l'on en croit Intel, "les multiples choses que les ordinateurs accomplissent à l'heure actuelle dans les films de science fiction, vous les verrez en réalité". Le nouveau microprocesseur de 10 gigahertz pourra effectuer 20 millions d'opérations pratiquement en même temps. Les responsables du groupe doivent dévoiler les détails de ce nouveau microprocesseur lors du salon international des appareils électroniques lundi à San Francisco. Selon le Wall Street Journal, le nouveau procédé d'Intel permettra la fabrication d'ordinateurs à 1.500 dollars capables de performances équivalentes à celles des calculateurs professionnels vendus actuellement plusieurs millions de dollars. L'annonce intervient à peine un mois après le lancement du Pentuim IV d'Intel annoncé lors du dernier Comdex. La puissance d'un processeur étant un fort argument de vente, plusieurs fabricants avaient saisi l'occasion pour présenter leurs machines équipées de la nouvelle puce: Dell, Compaq, Gateway, HP et IBM.IBM a parallèlement dévoilé sa stratégie en la matière. Déjà doté d'une variété de puces pilotes actuellement en test, Big Blue a démarré la fabrication d'une nouvelle puce, baptisée "CMOS 9S", qui devrait trouver ses premiers clients début 2001. Le nouveau processeur devrait très prochainement équiper les "e-serveurs" IBM et les équipements de télécommunication. Les applications concernent notamment la reconnaissance vocale, l'authentification d'empreintes digitales ou la vidéo sans fil. Les marchés ont bien accueilli l'annonce d'Intel qui cotait sur le Nasdaq en hausse de 5,88% à 36 dollars deux heures après le début de la séance. IBM ne suivait pas la tendance, puisqu'il était au même moment en hausse de seulement +0,64% à 97 5/8 dollars, alors que l'indice vedette des valeurs technologiques s'adjugeait plus de 3,3%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :