eToys n'a plus que 3 mois à vivre

 |  | 341 mots
Malgré la période des fêtes de fin d'année, les jouets n'ont pas convaincu les acheteurs en ligne. Le site de ventes de jouets eToys s'effondrait lundi de 72,13% en côture du Nasdaq (à 0,28 dollars !) après avoir annoncé vendredi en fin de soirée une espérance de vie de trois mois, à moins d'une reprise par un autre groupe.L'action eToys perdait donc 78 cents et s'échangeait à 28 cents lundi une demi heure après l'ouverture du Nasdaq. Introduite sur le marché des valeurs vedettes à l'automne 98, l'action eToys était montée jusqu'à 86 dollars à son plus haut en octobre 99.La société eToys avait annoncé vendredi soir un rythme de ventes nettement inférieur aux objectifs et une trésorerie de plus en plus fragile. Les ventes sur le dernier trimestre devraient s'établir entre 120 et 130 millions de dollars, soit deux fois moins qu'attendu, entraînant une aggravation de la perte nette, qui devrait s'élever autour de 60% du chiffre d'affaires, au lieu des 22-28% initialement prévus. La trésorerie fin décembre sera vraisemblablement comprise entre 50 et 60 millions de dollars, soit deux fois moins que prévu et la date de fin de la viabilité a été ramenée par la société au 31 mars 2001, soit trois mois de moins qu'auparavant. Le site eToys a confié à Goldman Sachs la mission d'"étudier les alternatives stratégiques" lui évitant la fermeture définitive, qui pourraient être une fusion, la vente pure et simple des actifs ou encore une autre transaction, selon le communiqué. Dès janvier, la société envisage comme première mesure une vague de licenciements pour retarder le moment crucial. Beaucoup de sites d'e-commerce ont dû fermer leurs portes avant eToys, en raison de ventes insuffisantes, d'une diminution rapide des réserves de cash disponible et de la chute des valeurs technologiques. Au cimetière des start-up, on peut se recueillir devant les tombes de Pets.com, l'une des premières figures du Web à avoir mis la clef sous la porte, furniture.com, mortgage.com, garden.com ...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :