Amazon.fr, "notre objectif, livrer 100% de nos clients"

 |  | 625 mots
Nous sommes en pleine période des fêtes de Noël, quelle part de l'activité représente-t-elle pour Amazon ?Comme pour tous les cyber-marchands, Noël représente entre 30 et 50% de l'activité d'Amazon. Les fêtes sont très importantes pour nous car le produit culturel est le cadeau par excellence. Cette part est d'autant plus forte sur un marché en croissance constante comme le nôtre, la tendance devrait se lisser au fur et à mesure que le marché devient mature : Noël est le moment idéal pour conquérir de nouveaux consommateurs qui reviendront par la suite sur le site. Quelle a été votre approche en la matière ?On a commencé à travailler sur la conception de la boutique Noël, accessible par un onglet spécifique, dès le lendemain de la sortie du site le 31 août dernier, une tâche qui a quand même demandé aux équipes six semaines de labeur. Notre plus gros défi a été de stocker assez de produits dans notre centre de distribution, de manière à répondre à une forte demande des internautes et les livrer en 24 heures. Depuis septembre, on a mis en stock 400.000 produits. La Fnac revendique publiquement 100.000 produits livrable en 24 heures. En ce qui concerne la conception de la boutique Noël, nous nous sommes orientés vers deux pistes : d'abord nous avons voulu donner à l'internaute le temps du choix, en étant force de conseil et de proposition. Par ailleurs, nous avons désiré répondre à l'internaute pressé de réaliser rapidement ses achats. Sur Internet en effet, l'achat doit être immédiat. Nous avons accompagné cette période par une campagne de communication adéquate (radio et affichage surtout) qui a débuté le 16 novembre dernier. En terme de cible, nous avons travaillé plusieurs approches complémentaires. Nous avons adopté une logique par budget, une logique par âge et une par thèmes. Sur le site, nous avons, par exemple, choisi un certain nombre de thématiques dans l'air du temps : l'internaute peut trouver tous les produits regroupés autour du « Bobo » (bourgeois bohême), du « sportif », ou du « baroudeur ». En tout cas, cette année, notre objectif pour Noël est de livrer 100% de nos clients. La livraison et le stockage des produits représentent pour nous un coût important. Les clients peuvent commander sur le site jusqu'au 20 décembre inclus, pour être livrés à temps en région parisienne. S'ils sont situés hors Ile-de-France, la date limite de commande est mentionnée sur le site.Quel bilan faites vous depuis la sortie de la version française d'Amazon le 31 août dernier ?Il est très positif. MMXI a enregistré 217.000 visiteurs uniques au mois de septembre, en deuxième position derrière fnac.com, dans la catégorie des sites de biens culturels. Notre cible pour Amazon.fr ne se limite pas à la France mais vise la totalité de la communauté francophone et francophile qui comprend 160 millions d'habitants. Nous réalisons d'ailleurs une très grosse partie de nos ventes à l'export. Sur Amazon.fr, les internautes ont à l'esprit que l'on peut trouver tout ce que l'on cherche, même des choses compliquées. C'est pourquoi nous réalisons 80% de nos ventes sur le fond de catalogue et 20% sur les nouveautés. Dans une librairie traditionnelle, ces proportions sont inversées. Que répondez-vous à la rumeur selon laquelle le dernier pas à franchir pour Amazon est d'ouvrir des magasins physiques, afin de devenir « clic and mortar », seul salut pour les sites d'e-commerce ?Nous n'avons jamais eu d'intention de ce genre. Contrairement aux apparence, Amazon est déjà une société « clic and mortar ». Sauf que pour nous, le "mortar" se matérialise par nos centres de distribution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :