"L'objectif de MSN : devenir l'un des cinq premiers sites en France"

 |  | 615 mots
Vous venez de sortir la version française de MSN Search. Vous semblez privilégier les services de recherche pour l'utilisateur dans votre stratégie. Pourquoi ?En fait, le moteur de recherche sur Internet, c'est un peu comme les yeux du Web. Une étude Sofres nous a prouvé il y a 18 mois que c'était l'outil le plus utilisé par les internautes avant l'e-mail. Nous avons également constaté que les internautes se montraient très insatisfaits des outils sur le marché. Il y a deux ans on a raté le tournant du moteur de recherche en raison d'une mauvaise technologie, ce qui a eu des répercussions sur l'ensemble du portail. En effet, au départ le but était de faire de la page vue, du coup on privilégiait les listes de résultats exhaustives de façon à faire cliquer le plus possible l'utilisateur. Aujourd'hui l'optique est différente: le défi est de permettre à l'utilisateur de trouver le plus rapidement possible l'information dont il a besoin à travers des outils de recherche intelligents.Visiblement les investissement ont été considérables. Comment s'inscrit l'outil au sein du site ? Pour nous le moteur de recherche est un outil de redirection vers nos autres services. Deux semaines après la sortie de l'outil, on a vraiment perçu un accroissement de notre audience. Rien que sur le service MSN Search, nous avons doublé le nombre de pages vues. Avec ce nouvel outil, nous comptons capter les internautes de seconde génération qui ont une approche du Web différente. On remarque qu'ils sont de plus en plus nombreux à effectuer leurs recherches en langage naturel plutôt que par mot clef. Du coup, on a parallèlement ouvert un service de recherche humain, les surfeurs répondant aux internautes en 24 heures. Globalement, MSN a investi considérablement dans ce type d'outil qui a coûté 100 millions de dollars sur cinq ans. Deux phénomènes marquent l'actualité des portails: d'une part, certains acteurs se rapprochent des opérateurs télécoms et d'autre part, beaucoup concluent des partenariats dans l'ADSL. Quels sont vos projet dans ces deux domaines ?Il n'est tout d'abord pas question pour nous de devenir un fournisseur d'accès Internet, car ce n'est pas un domaine de différenciation pour l'utilisateur et le retour sur investissement est trop lointain. C'est finalement un service comme un autre sauf que la valeur ajoutée est difficile à percevoir. Nous préférons nous concentrer sur notre métier de portail et investir sur nos trois cœurs de compétences, facilement comparables pour l'internaute : le moteur de recherche, la communication (infos, etc.) et les outils de gestion d'argent comme MSMoney. En ce qui concerne l'ADSL, pour l'instant nous sommes dans une phase d'observation mais je pense que nous irons vers le haut débit. Nous attendons le dégroupage pour avoir des tarifs enfin transparents. Aujourd'hui il est difficile d'évaluer les coûts et la qualité du réseau. La problématique pour tous les acteurs est la vitesse et les méthodes de déploiement. Donc, pour l'instant ce projet se limite à l'étude et à la recherche. Microsoft a annoncé des investissements considérables en communication - 150 millions de dollars pour promouvoir MSN dans le monde. Quels sont vos objectifs pour MSN.fr ?En tant que supra-domaine, nous sommes classés dans les 25 premiers mondiaux et nous prenons la quatrième place en nombre de minutes passées sur le site. Il y a six mois nous étions 10ème, ce qui est une belle performance. En France notre objectif est de devenir l'un des cinq premiers acteurs français, portails et fournisseurs d'accès confondus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :