Vodafone pourrait prendre 15% de Japan Telecom

 |  | 295 mots
Le marché japonais de la téléphonie mobile est stratégique. Pour y pénétrer, le groupe britannique Vodafone envisagerait d'acquérir 15% de Japan Telecom (JT), le troisième opérateur de télécommunications du Japon, pour une somme de 1,7 milliard de livres (2,7 milliards d'euros), si l'on en croit les informations rapportées par le Financial Times. Vodafone affirmerait là sa volonté de prendre le contrôle de J-Phone, troisième opérateur mobile local, détenu à 54% à Japan Telecom, qui possède une plateforme mobile similaire au Wap, baptisée J-Sky. J-Sky compte 3,54 millions d'utilisateurs et se veut concurrente de l'I-mode, service Internet mobile de NTT DoCoMo, qui a conquis 15 millions d'utilisateurs. Cet accord, qui devrait être annoncé la semaine prochaine, modifierait le paysage du marché japonais de la téléphonie mobile, dominé par NTT DoCoMo (58 % du marché japonais).J-Phone compte actuellement trois actionnaires principaux: JT pour 54%, Vodafone pour 26% et British Telecommunications pour 20%. Cet investissement donnerait un avantage certain à Vodafone, dans la course pour la prise de contrôle de J-Phone, qui représente actuellement 17 % du marché du téléphone mobile au Japon. En effet, grâce à cette opération, Vodafone s'octroierait une place de choix dans le capital de Japan Telecom, à égalité avec British Telecommunications et AT&T, qui détiennent chacun 15% de l'opérateur. AT&T aurait pour sa part l'intention de revendre ses 15% de parts pour financer ses activités mobiles américaines.En tout cas, le Japon semble occuper une place importante dans la stratégie de Vodafone. Mi-novembre, Chris Gent, le directeur général de l'opérateur britannique, avait confié à Nihon Keizai, publication japonaise, son intention de lancer les services mobiles de Vizzavi sur le marché japonais, via un accord avec J-Phone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :