Mauvaises perspectives pour le marché des PC

 |  | 348 mots
Le marché des PC n'est pas à la fête aux Etats-Unis. Après la cascade de profit-warning qui a touché le secteur informatique - Intel, Dell ou Apple, avec en point d'orgue Hewlett Packard il y a deux semaines et hier Gateway, qui perdait en clôture plus de 35% -, l'institut d'étude IDC revoit à la baisse ses prévisions sur les ventes d'ordinateurs personnels aux Etats-Unis, en raison de mauvaises perspectives pour le dernier trimestre de l'année 2000.Les ventes d'ordinateurs ont démarré lentement à quelques semaines de Noël, entraînant un réajustement des prévisions de vente pour refléter le soudain et inattendu ralentissement de la consommation des ménages dans le domaine de l'informatique. Selon Roger Kay, analyste chez IDC, «dans les précédentes prévisions, on tablait sur une croissance des ventes de PC comprise entre 15 et 20%. Aujourd'hui, on ne sait même pas si la progression sera à deux chiffres». C'est une surprise pour tous les analystes qui s'attendaient à un très bon quatrième trimestre dans ce secteur, les ventes de la fin 99 ayant été faibles. En effet, l'année dernière, les fournisseurs d'accès Internet avaient concédé des remises sur les PC plus tôt dans l'année, conduisant les ménages à faire leurs emplettes informatique bien avant les fêtes de Noël. La donne est donc différente pour 2000. Il y aurait pu avoir de réelles opportunités pour le secteur informatique ce trimestre mais les consommateurs semblent s'être tournés vers des produits plus décalés, comme les appareils photos numériques, les lecteurs de CD-Rom et autres accessoires de PC, la consommations dans l'électronique restant globalement stable.Heureusement pour le secteur, un autre institut d'étude, Dataquest, filiale du Gartner Group, avait annoncé il y a quelques jours des prévisions optimistes globales pour l'année 2001 en Europe. Dataquest s'attend en effet à une reprise des achats de PC sur le Vieux Continent et table sur une croissance de 13,7% de la demande des entreprises et de 20,7% pour les particuliers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :