Telefonica dément les rumeurs de démission de son PDG

Le groupe espagnol de télécommunications Telefonica a démenti vendredi la démission possible de son président Juan Villalonga, annoncée comme imminente par un quotidien économique espagnol. Telefonica "dément fermement" cette information, a affirmé à l'AFP un porte-parole du groupe, qui a précisé que le groupe n'apporterait aucune autre information à ce démenti et ne publierait aucun communiqué à ce sujet.Le quotidien espagnol Cinco Dias affirmait vendredi que Juan Villalonga avait "accepté" de quitter la présidence du groupe, sous la pression de ses plus proches collaborateurs et de ses principaux actionnaires, le Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA) et la caisse d'épargne catalane La Caixa. L'annonce de sa démission pourrait intervenir dès le conseil d'administration de ce vendredi ou au plus tard lors de celui du 26 juillet, le dernier avant les vacances, ajoutait Cinco Dias. Nommé à la tête de Telefonica par le gouvernement libéral de José Maria Aznar en 1996, avant la privatisation du groupe, Juan Villalonga a mené depuis quatre ans une stratégie agressive d'expansion qui l'a placé en délicatesse avec le gouvernement et certains de ses actionnaires. A la Bourse de Madrid, l'action Telefonica semblait insensible à ces informations : le titre a gagné 1,59% vendredi, à 25,50 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.