Alstom et Siemens s'allient pour développer un nouveau TGV

 |   |  268  mots
Alstom et Siemens veulent former un consortium sur une base égalitaire pour développer et construire un nouveau train à grande vitesse transfrontalier pour l'Europe. Les deux groupes ont officiellement informé la Deutsche Bahn AG et la SNCF. Ce projet "répond à l'initiative lancée conjointement par les chemins de fer allemands et français, avec l'appui de leurs gouvernements respectifs, visant à se doter d'un train à grande vitesse pour le réseau ferroviaire européen", ont souligné les deux groupes. Le président de Deutsche Bahn, Hartmunt Mehdorn, et le président de la SNCF, Louis Gallois, avaient annoncé leur intention de passer une commande commune pour la nouvelle génération de TGV, ont-ils ajouté. Le consortium se chargerait de la spécification, du développement et de la réalisation d'un train, en coopération étroite avec les deux sociétés de chemins de fer. Alstom et Siemens ont notamment proposé de créer un groupe de travail intégrant des représentants de la SCNF et de Deutsche Bahn pour définir les performances techniques au nouveau train: nombre de places, vitesse, capacité d'accélération. Le groupe de travail devrait également définir les performances économiques de ce futur train: coût d'investissement, coût d'exploitation par passager, ainsi que les schémas de financement possibles. D'autres sociétés pourraient se joindre au consortium, à l'issue de la phase de spécification. Alstom et Siemens, qui ont déjà coopéré sur plusieurs projets de TGV, notamment en Asie, "abordent ce projet dans un esprit de réelle coopération européenne", ont-ils relevé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :