Paris bien orienté ce midi, malgré le recul des marchés américains

 |  | 772 mots
Après un accès de faiblesse initial lundi, la Bourse de Paris regagne de l'altitude. En retrait de 1,85% à 6.150,49 points à l'ouverture sous influence américaine, le CAC 40 repart à la conquête des 6.300 points. A 12h30, l'indice vedette progresse de 1,3% aux environs de 6.350 points dans un marché principalement animé par France Télécom. Vendredi, la place a terminé la séance en retrait de 0,70% à 6.266,23 points, enregistrant toutefois un gain de 0,12% sur la semaine. Ailleurs, en Europe, les opérateurs jouent également la hausse, pariant sur un rebond de Wall Street. Francfort s'apprécie de 0,66% à 6.843,14 points vers 11h00, Amsterdam de 0,41% à 664,23 points, Zurich de 1,80% à 7.852,50 points, Bruxelles de 0,67% à 3.076,38 points et Londres de 0,56% à 6.329,50 points. Plus au Sud, Madrid grimpe de 1,09% à 11.069,40 points et Milan de 0,60% à 45.600 points. L'attention des marchés financiers se focalisera cette semaine sur les banques centrales de part et d'autre de l'Atlantique. La Réserve fédérale ouvrira le bal mardi. A un mois des élections présidentielles, l'autorité monétaire américaine devrait passer son tour. La Banque centrale européenne et la banque d'Angleterre lui emboîteront le pas jeudi. Si cette dernière n'a guère d'éléments nouveaux pour justifier un tour de vis monétaire, il n'en est pas de même pour la BCE. D'aucuns misent sur un relèvement d'un quart de point de son taux directeur à 4,75%, afin de compenser les pressions inflationnistes dans la zone euro et juguler la faiblesse persistante de l'euro. Cette perspective stimule l'euro, qui se négocie à 0,8827 dollar à 9H00 GMT à Londres après un pic à 0,8855 dollar dans la matinée. Pour l'heure, les investisseurs attendent la publication à 16h00 de l'indice NAPM des directeurs d'achat aux Etats-Unis. Le consensus mise sur un indice à 50,1 en septembre pour 49,5 un mois plus tôt. Signalons que sont publiés vendredi les sacro-saints chiffres américains du chômage pour septembre. Aux Etats-Unis, Wall Street a terminé la semaine sur de lourdes pertes, plombée par les valeurs informatiques après l'avertissement d'Apple sur ses résultats. Le DJIA a fini vendredi en retrait de 1,60% (-173,14 points) à 10.650,92 pts. Le Nasdaq a chuté pour sa part de 2,80% (-105,70 points) à 3.672,62 points. Et, l'indice Standard and Poor's 500 de 1,49% (-21,78 points) à 1.436,51 points. Sur le front des valeurs, Apple a dégringolé de 52%, entraînant dans son sillage l'ensemble du secteur. Microsoft a cédé 1,63%, Compaq 1,59%, Intel 6,48%, Hewlett Packard (6,56%)... Dans ce contexte, le marché obligataire a servi de refuge. Le rendement moyen sur les bons du Trésor à 10 ans a reflué à 5,778% pour 5,820% jeudi soir, et celui à 30 ans à 5,869% pour 5,899%. LES VALEURS DU JOUR A PARIS - Cours vers 11h55 en euros Dans le sillage des valeurs télécoms européennes, et profitant du lancement de l'indice Euronext 100 dans lequel sa pondération atteint 6,9%, FRANCE TELECOM gagne 1.89% à 123.70. Selon la presse britannique, l'opérateur aurait confié à Morgan Stanley l'introduction en Bourse de sa filiale mobile Orange, estimée à 60 milliards de livres. Le segment des médias rebondit avec notamment LAGARDERE (+3.86% à 71.30), VIVENDI (+2.08% à 85.95) et CANAL+ (+1.30% à 171.90). Vivendi publiera après la clôture ses résultats semestriels, qui devraient faire apparaître de nouvelles pertes dans la téléphonie fixe et l'internet ainsi qu'un ralentissement dans les mobiles. THOMSON MULTIMEDIA (+4.39% à 59.50) profite du succès du placement de ses Océanes, sursouscrites plus de 10 fois et dont le montant offert aux particuliers a été augmenté de 2 M de titres. LEGRIS Industrie (-4.72% à 42.40) subit des prises de bénéfices importantes après son envolée de la semaine dernière, à la suite de la publication de bons résultats semestriels. Les constructeurs automobile profitent de l'effet "Mondial" qui, d'après un trader, "fait espérer quelques annonces". PEUGEOT et RENAULT progressent respectivement de 1.09% à 203.50 et de 3.19% à 50.15. La cotation de FIVES LILLE (+4,53% à 90) a été suspendue pour la journée, dans l'attente d'un communiqué sur l'évaluation de son cours en Bourse. Elle avait précédemment déclaré qu'un prix de 125 euros "serait pleinement satisfaisant pour une éventuelle OPA" sur ses actions. Cette évaluation, rendue publique au lendemain d'un conseil d'administration, fait suite au franchissement du seuil de 20% de son capital par l'investisseur Allan Green. GALERIES LAFAYETTE (+2.08% à 200.90) a annoncé un résultat net semestriel de 258 M d'euros contre 15 M un an plus tôt, dont un élément exceptionnel de 216 M. Selon la direction, le bénéfice net 2000 hors exceptionnel devrait progresser à un rythme supérieur à l'objectif de 15%. Selon The Observer, LVMH (+2.10% à 87.35) s'apprêterait à lancer une nouvelle offre sur la firme britannique de commissaires-priseurs Sotheby's. CSFB a entamé le suivi de BNP Paribas (+1.10% à 101.00), de CREDIT LYONNAIS (+2.03 % à 42.14) et de SOCIETE GENERALE (-0.47% à 63.05), avec une recommandation "conserver". Cette dernière est sa valeur favorite en terme de valorisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :