Paris réduit ses gains après la hausse des taux européens

 |  | 928 mots
La Bourse de Paris a clôturé la séance de jeudi sur un gain de 0,62% à 6.335,12 pts, dans un volume de transactions de 3,8 milliards d'euros sur le SRD. Le CAC 40 porte ainsi son avance depuis le 1er janvier à 6,32%. L'indice du Nouveau Marché a quant à lui engrangé 0,62% à 6.335,12 points sur la journée. Bénéficiant d'un léger rebond technique conforté par la belle performance du Nasdaq mercredi (+1,95%), la Bourse de Paris a ouvert en hausse de 0,32%. Tiré par une série de poids lourds de la cote, l'indice parisien a ensuite accentué ses gains à mi-séance jusqu'à 6.369,83 pts, avant de réduire son avance après l'annonce surprise de la BCE. Cette dernière a relevé de 25 points de base ses taux directeurs, à 4,75% ; cette décision fait suite à l'intervention concertée des grandes banques centrales pour soutenir l'euro, le 22 septembre. Sur le marché des changes, l'euro n'a profité que temporairement de cette annonce et s'échangeait à 17h00 à 0,8695 dollar, les opérateurs craignant que ce durcissement ne pénalise la croissance en Europe. L'attentisme prévaut également devant l'évolution élastique du Nasdaq et la succession d'avertissements sur les résultats des sociétés américaines. Les intervenants attendent maintenant les statistiques sur l'emploi aux Etats-Unis au mois de septembre, prévues vendredi. Le contrat sur le baril de Brent a perdu environ 1 dollar à 29,46 dollars sur le marché international après la mise sur le marché par le gouvernement américain d'une partie de ses réserves stratégiques. Le secrétaire général de l'Opep a déclaré que l'Organisation était prête à relever encore une fois sa production si le prix du baril se maintenait au-dessus de 28 dollars durant vingt jours ouvrables consécutifs. Toutes les autres places boursières européennes terminent la séance de jeudi dans le vert, l'EuroStoxx50 s'adjugeant 0,67% à 4.992,48 points. Tirée par Vodafone (+5,5%), Londres a terminé la séance en hausse de 0,74%, alors que Francfort gagnait 0,72%. Comme prévu, la Banque d'Angleterre a maintenu son taux directeur à 6% pour le 8ème mois consécutif. Les marchés d'actions américains ont ouvert sur une note hésitante jeudi, alors que le constructeur informatique Dell a légèrement dégradé ses estimations de chiffre d'affaires pour le 3ème trimestre, après les avertissements d'Intel et Apple le mois dernier. Vers 17h30, le DJIA et le Nasdaq Composite reculent respectivement de 0,10% à 10.773,38 pts et 0,57% à 3.502,90. VALEURS DU JOUR A PARIS Cours vers 17h35 Le marché parisien est bien orienté grâce surtout à des achats sur les valeurs télécoms opérés en dépit des nouveaux avertissements sur les résultats lancés la veille par des entreprises américaines telles que Dell et Pitney Bowes. Les équipementiers sont en tête avec ALCATEL qui gagne 4,70% à 76,80 euros (dans le plus fort volume : 4,6 M d'actions échangés), SAGEM 3,69% à 225 euros et NOKIA 1,51% à 46,49 euros. ERICSSON limite ses gains du matin et s'adjuge 1,93% à 18 euros alors que Merrill Lynch revoit à la baisse ses prévisions de résultats sur le constructeur de matériel de télécommunications suédois. Il révise le bénéfice net pour le 3ème trimestre de 0,44 couronne à 0,28, et ramène la prévision de bénéfice annuel à 2,92 couronnes contre 3,22 précédemment. Quant à FRANCE TELECOM, il cède 0,25% à 120 euros. Michel Bon, PDG de l'opérateur historique, déclare à Reuteurs son optimiste quant à l'introduction en Bourse de 15% du nouveau groupe Orange, qui regroupera toutes ses activités mobiles, avant la fin de l'année. Par ailleurs, il fait savoir qu'Enel mène seul les discussions sur un éventuel rachat d'Infostrada en Italie, tout en n'excluant pas des synergies ultérieures avec la coentreprise Wind. Sur le segment de la "nouvelle économie", les médias sont également bien entourées. NRJ GROUP prend 3,08% à 40,20 euros, CANAL+ 2,44% à 180,20 euros, HAVAS ADVERTISING 3,13% à 18,14 euros et VIVENDI 1,47% à 89,65 euros. Le secteur internet, très attaqué depuis plusieurs semaines, se reprend. WANADOO bondit de 9,93% à 16,05 euros après avoir été réservé à la hausse. Le titre, en baisse quasi continue depuis début septembre, a touché un plus bas historique de 14,60 euros mercredi. La société devait publier après la clôture ses résultats semestriels, les premiers depuis son introduction en Bourse. Son concurrent, LIBERTY SURF prend 1,71% à 20,84 euros et TRADER.COM regagne 4,74% à 11,50 euros après avoir enregistré des pertes ce matin. COFACE bondit de 4,85% à 108 euros après l'annonce de la signature d'un accord de partenariat avec Cap Gemini Ernst &Young concernant @rating, le système de notation d'entreprises sur le web. Parmi les sociétés qui ont publié leurs résultats semestriels, SUEZ LYONNAISE DES EAUX gagne 4,96% à 177,80 euros après l'annonce de résultats en forte hausse jugés conformes, voire meilleurs qu'attendus, avec un bénéfice net après exceptionnels part du groupe en progression de 29% à 1,27 mds d'euros. Le groupe prévoit, par ailleurs, une nouvelle progression sur le second semestre. Par ailleurs, DANONE gagne 6,25% à 153 euros alors qu'ABN Amro relève sa recommandation sur le titre, passant de "conserver" à "acheter", tout en maintenant son objectif de cours à 160 euros. EADS s'adjuge 3,35% à 21,91 euros. Crédit Lyonnais Securities Europe relève son opinion sur le titre d'accumuler à achat, avec un objectif de cours ajusté à 28,3 euros au lieu de 28. Parmi les baisses, THOMSON MULTIMEDIA recule de 2,19% à 55,90 euros alors que le marché attend le prix définitif de l'offre aux particuliers ce jour. Les valeurs pétrolières sont recherchées dans l'après-midi, alors que le cours du pétrole poursuit sa décrue. Ainsi, TOTALFINAELF cède 0,18% à 170,40 euros et COFLEXIP s'inscrit dans le vert en s'adjugeant 3,86% à 140 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :