Paris se maintient au-dessus des 6.400 points à la clôture

 |  | 465 mots
Après une première partie de séance placée sous le signe de la prudence avant la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed, la Bourse de Paris a poursuivi son rebond technique mardi. En baisse de 0,53% à 6.315,39 points à l'ouverture dans le sillage du nouveau plongeon du Nasdaq, le CAC 40 a inscrit un plus bas à 6.304,70 points avant de reprendre de l'altitude et repasser la barre des 6.400 points. L'indice phare a conclu sur un gain de 0,81% à 6.400,43 points, à quelques encablures de son plus-haut de séance (6.434,50 points). Les technologiques ont mené la hausse. Ailleurs, en Europe, les places ont affiché des scores honorables, dopées par les bonnes dispositions de Wall Street à l'ouverture. Amsterdam a conclu en hausse de 0,59% à 670,17 points, Zurich de 0,76% à 7.949,6 points, Bruxelles de 0,12% à 3.094,86 points, Milan de 0,05% à 45.983 points. Francfort a affiché portes closes mardi pour la fête de la réunification. L'attention des opérateurs s'est focalisée sur la Réserve fédérale. Laquelle devrait statuer à 20h15. Conformément aux anticipations, et à un mois des élections présidentielles, la banque centrale américaine devrait passer son tour et laisser ainsi inchangé à 6,50% l'objectif des fonds fédéraux relevée pour la dernière fois d'un demi-point en mai. Le ralentissement de l'économie américaine, comme en témoignent les dernières statistiques, milite en outre en faveur d'un tel statu quo. L'indice composite des principaux indicateurs économiques aux Etats-Unis a reculé de 0,1% en août, en ligne avec les prévisions. Sur cette période, les ventes de logement neufs américains ont baissé de 3% par rapport à juillet, alors que les analystes tablaient sur une chute de 5,8%. "La vraie interrogation est de savoir si la Fed va retenir l'option d'un resserrement des taux à l'avenir ou si elle va pencher pour une position plus neutre", commentait un analyste. La Banque centrale européenne lui emboîtera le pas demain, avec la tenue de son conseil mensuel. Les avis sont partagés quant à l'attitude qu'adoptera l'autorité monétaire. Certains spéculent sur un relèvement de son taux "refi", fixé à 4,50%, pour accompagner l'intervention du marché des changes le 22 septembre. Cette perspective a pesé sur l'euro, qui est repassé souzs la barre de 0,88 dollar à 0,8761 dollar au fixing à Londres. Aux Etats-Unis, le Nasdaq opère un renversement tendance mardi matin, après plusieurs séances vouées à la baisse. L'indice composite de la bourse électronique regagne 1,31% (+46,89 points) à 3.615,79 points à l'ouverture, contre 3.568,90 points (-2,83%) la veille en clôture. Quant au Dow Jones, il progresse de 0,48% (+51,05 points) à 10.751,18 points à 15h40. Et, le Standard and Poor's 500 de 0,50% (+7,04 points) à 1.443,47 points. Au lendemain de l'avertissement lancé sur ses résultats, Xerox trébuche de 18,3% à 12-1/2 dollars. Sur le marché obligataire, le rendement des émissions du Trésor à 10 ans remonte à 5,842% pour 5,820% lundi soir, et la ligne à 30 abns à 5,934% pour 5,925%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :