Paris profite du rebond du Nasdaq

 |  | 975 mots
La Bourse de Paris bénéficie jeudi matin d'un léger rebond technique, confortée par la belle performance du Nasdaq hier. Le CAC40 progresse de 0,62% à 6.335,35 points à la mi-journée, dans un volume de transactions de 1,2 milliards d'euros sur le SRD, tandis que l'indice du Nouveau Marché gagne 0,67% à 4.281,70 points. "Nous assistons à un simple rebond technique. Il n'y a pas encore de tendance décidée sur le marché", commente un gérant, qui souligne que le mois de septembre a favorisé les valeurs défensives, dans un contexte de correction avec le Nasdaq. Après leur correction de la veille, les valeurs technologiques sont globalement bien orientées. Mais un avertissement sur le chiffre d'affaires de Dell, publié mercredi après la clôture de Wall Street, pourrait toutefois peser sur le sentiment des investisseurs. L'attente de la décision de la BCE, à 13h45, sur les taux directeurs devrait également inciter à la prudence, même si la plupart des analystes ne prévoient pas de relèvement. En effet, certains n'écartent pas un nouveau tour de vis pour venir en renfort aux interventions des banques centrales sur l'euro. Les investisseurs attendent également les statistiques sur l'emploi aux Etats-Unis au mois de septembre, prévues vendredi. Les autres place boursières européennes sont également bien orientées. Au lendemain d'un repli de 0,88%, l'EuroStoxx50 s'adjuge 0,73% à 4.995,47 pts vers 12h00. Londres progresse de 0.41%, grâce à des achats sur les télécoms, tandis que Francfort gagne près de 1%. "Pour l'instant, les marchés européenns ont l'air de totalement ignorer l'avertissement de Dell. Mais il faut attendre l'ouverture des marchés américains", confie à Reuters Natacha Lalanne, de Crédit Lyonnais Securities. L'euro est stable contre le dollar jeudi matin en Europe, dans des transactions prudentes avant la réunion de la BCE, la monnaie européenne trouvant un soutien dans la crainte d'un relèvement surprise des taux et d'une intervention de banques centrales. L'euro s'échange à 0,8743 dollar contre un plus bas depuis une semaine de 0,8715 dollar mercredi, et progresse légèrement contre le yen à 95,53. La monnaie nipponne est quant à elle affectée par la publication d'indicateurs japonais qui montrent que les dépenses des ménages ont diminué de 4,1% sur un an en août, attisant la spéculation sur une contraction du PIB au 3ème trimestre. Le dollar se traite à 109,26 yens. Les valeurs américaines ont dans l'ensemble terminé en hausse mercredi, les investisseurs étant à la recherche de grandes valeurs-refuge dans un contexte de perspectives incertaines concernant les résultats des sociétés. Le DJIA a fini sur un gain de 0,60% à 10.784,48 pts, tandis que le Nasdaq Composite prenait 1,95% à 3.523,10 et le SP 500 0,55% à 1.434,32. Au cours des trois séances précédentes, le Composite du Nasdaq avait perdu 8,5%. La baisse de certaines vedettes comme Oracle montre que la reprise du Nasdaq est fragile. VALEURS DU JOUR A PARIS Le marché parisien est bien orienté grâce surtout à des achats sur les valeurs télécoms opérés en dépit des nouveaux avertissements lancés la veille sur leurs résultats par des entreprises américaines telles que Dell et Pitney Bowes. Les équipementiers sont en tête avec ERICSSON qui gagne 4,02% à la mi-journée à 18,37 euros, ALCATEL 3,48% à 75,90 euros (dans le plus fort volume : 1,8 M d'actions échangés), SAGEM 3,23% à 224 euros et NOKIA 2,18% à 46,80 euros. Quant à FRANCE TELECOM, il reste quasi inchangé à 120,20 euros (-0,08%). Michel Bon, PDG de l'opérateur historique, déclare à Reuteurs son optimiste quant à l'introduction en Bourse de 15% du nouveau groupe Orange, qui regroupera toutes ses activités mobiles, avant la fin de l'année. Par ailleurs, il fait savoir qu'Enel mène seul les discussions sur un éventuel rachat d'Infostrada en Italie, tout en n'excluant pas des synergies ultérieures avec la coentreprise Wind. Sur le segment de la "nouvelle économie", qui rebondit avec le Nasdaq, les médias sont également bien entourées. NRJ GROUP prend 3,72% à 40,45 euros, CANAL+ 3,52% à 182,10 euros, HAVAS ADVERTISING 3,47% à 18,20 euros et VIVENDI 2,89% à 90,90 euros. WANADOO rebondit et signe la plus forte hausse du SRD en s'adjugeant 7,33% à 15,67 euros. Le titre dégringolait hier de 9,88% à 14,6 euros (son plus bas niveau historique), fragilisé par une défiance généralisée envers les valeurs Internet. La société publiera ses résultats semestriels, les premiers depuis son introduction en Bourse, après la clôture. La fourchette des prévisions des analystes s'étale entre 30 et 70 millions d'euros de pertes, pour un chiffre d'affaires compris entre 423 et 620 millions. Son concurrent LIBERTY SURF prend 0,68% à 20,63 euros. En revanche TRADER.COM cède 3,28% à 10,62 euros. COFACE bondit de 5,83% à 109 euros après l'annonce de la signature d'un accord de partenariat avec Cap Gemini Ernst &Young concernant @rating, le système de notation d'entreprises sur le web. Parmi les sociétés qui ont publié leurs résultats semestriels, SUEZ LYONNAISE DES EAUX gagne 3,25% à 174,90 euros après l'annonce de résultats en forte hausse jugés conformes, voire meilleurs qu'attendus, avec un bénéfice net après exceptionnels part du groupe en progression de 29% à 1,27 mds d'euros. Le groupe prévoit, par ailleurs, une nouvelle progression sur le second semestre. Parmi les baisses, THOMSON MULTIMEDIA recule de 1,49% à 56,30 euros alors que le marché attend le prix définitif de l'offre aux particuliers ce jour. Les valeurs pétrolières sont également à la baisse, affaiblies par le fort repli du pétrole brut à la suite de la publication de données faisant apparaître une certaine reconstitution des stocks de brut aux Etats-Unis. Jeudi, le Brent cote à 29,90 dollar. Ainsi, TOTALFINAELF cède 1,70% à 167,80 euros, COFLEXIP 2% à 132,10 euros. Par ailleurs, DANONE gagne 3,82% à 149,50 euros alors qu'ABN-Amro relève sa recommandation sur le titre, passant de "conserver" à "acheter", tout en maintenant son objectif de cours à 160 euros. EADS s'adjuge 2,17% à 21,66 euros. Crédit Lyonnais Securities Europe relève son opinion sur le titre d'accumuler à achat, avec un objectif de cours ajusté à 28,3 euros au lieu de 28.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :