France : nouvelle tension des prix à la consommation en août

 |  | 352 mots
Les prix à la consommation en France ont augmenté de 0,2% au mois d'août par rapport au mois de juillet et sur douze mois, la hausse a été de 1,8%, selon les premières données publiées mardi par l'INSEE.Ce chiffre de 1,8% "constitue un nouveau pic de l'inflation en France et il faut remonter à octobre 1996 pour avoir un tel rythme", souligne Emmanuel Ferry, économiste à la société de bourse Exane. En juin et en juillet, la progression sur douze mois était de 1,7%."Toutefois, l'évolution des prix en France demeure la meilleure performance de la zone euro", explique-t-il, estimant que "l'inflation devrait ralentir au cours des prochains mois sous réserve d'une normalisation des cours du pétrole". La flambée des cours du brut attise la hausse des prix depuis plusieurs mois dans la zone euro.La hausse des prix en août est supérieure à ce que prévoyaient les analystes du panel AFP/AFX qui tablaient sur +0,1% sur le mois et +1,7% sur douze mois, d'après leur prévision médiane.L'inflation sous-jacente (c'est-à-dire calculée hors tarifs publics et produits à prix volatils), qui donne une meilleure appréciation de l'évolution des prix, a progressé de 0,2% en août et sur un an, sa progression a été de 1,3%, soit une légère accélération par rapport au mois de juillet (+1,2%).L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui permet des comparaisons entre les différents pays de l'Union européenne, affiche une hausse de 0,2% sur le mois d'août et de 2% sur un an.La progression des prix au mois d'août est principalement "due au renchérissement de l'habillement et des chaussures (+4,1%), ainsi que des autres produits manufacturés, après les soldes d'été", explique l'INSEE. S'y ajoutent des augmentations des prix des produits alimentaires (hors produits frais) et de certains services, précise l'institut national de la statistique.A l'inverse, plusieurs facteurs ont contribué à limiter la hausse des prix: le repli saisonnier des prix des produits frais et des transports, ainsi qu'un léger recul des prix des produits pétroliers (-0,2%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :