France : les prix à la consommation reculent de 0,2% en juillet

 |  | 333 mots
Les prix à la consommation en France ont reculé de 0,2% en juillet par rapport au mois de juin selon les chiffres provisoires publiés vendredi par l'INSEE. En glissement annuel, la hausse des prix se maintient à 1,7%.L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui permet des comparaisons entre les pays de l'Union européenne, a lui aussi enregistré une baisse de 0,2% en juillet par rapport à juin. Sur un an, sa progression est toutefois supérieure à celle de l'indice retenu par l'Insee, puisqu'elle s'établit à 2,0%.Quant à l'indicateur d'inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à prix volatils), il est resté stable sur le mois et progresse de 1,2% sur un an. La baisse des prix à la consommation est principalement le fait de facteurs saisonniers. En particulier, les prix des produits frais ont reculé sur le mois, auxquels s'ajoutent les soldes dans le secteur de l'habillement et des chaussures ainsi que d'autres produits manufacturés, a indiqué l'institut. Les prix de l'alimentation se sont ainsi repliés de 0,2% sur le mois: ceux des produits frais ont baissé de 4,7% sur le mois, alors qu'en juillet 1999, ils avaient décru de 6,8%. Hors produits frais, les prix de l'alimentation ont augmenté de 0,5% (+0,3% en juillet 1999). Les prix des produits manufacturés ont reculé de 1,3% en juillet: les prix de l'habillement et des chaussures, du fait des soldes d'été, ont reculé de 6,7% (-6,1% en juillet 1999). En revanche, les prix de l'énergie ont progressé de 0,5% en raison d'une nouvelle hausse des produits pétroliers (+0,9% sur le mois, +23,7% sur un an), mais plus faible que lors des mois précédents, a souligné l'INSEE. De même, les prix des services ont augmenté de 0,6% sur le mois et de 0,7% sur un an, notablement dans le secteur des communications et des transports avec la hausse estivale des prix des transports aériens. Par ailleurs, la revalorisation du SMIC intervenue début juillet et les hausses saisonnières des services liés aux vacances ont contribué à la hausse du prix des services, a indiqué l'institut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :