Le point sur ... la stratégie d’investissement

 |  | 575 mots
Lecture 3 min.
Le relèvement d'un demi point de ses taux d'intérêt par la Réserve fédérale a déclenché une vaste correction des marchés actions de part et d'autre de l'Atlantique. Comment vont évoluer les taux d'intérêt dans les prochains mois, et quelles seront les conséquences de ces évolutions sur les marchés actions ?Le resserrement monétaire décidé par la Réserve fédérale le 16 mai dernier a été, selon moi, le dernier du cycle actuel de hausse des taux. Le relèvement des taux courts depuis le mois de juin 1999 va en effet provoquer, dès cet été, un ralentissement de la croissance économique américaine, rendant superflus de nouveaux tours de vis de la Fed. Dans un premier temps, ce mouvement devrait être favorable aux places boursières, car il provoquera une détente des marchés obligataires. On devrait donc voir les investisseurs revenir plus massivement sur les marchés actions au cours de cette période. Je pense cependant que les chiffres de l'activité économique aux Etats-Unis vont continuer de se dégrader par la suite, pour devenir très mauvais dès la rentrée 2000. Cela provoquera une chute du dollar, qui entraînera les marchés actions dans son sillage. Les investisseurs risquent en effet de se retirer rapidement du marché américain dès que le dollar montrera des signes de faiblesse. Les marchés européens devraient suivre le marché américain dans ce mouvement baissier. Il existe en effet, historiquement, une très forte corrélation entre le niveau des places de la zone euro et le taux de change du dollar. Une phase d'appréciation rapide de la monnaie unique provoquerait en effet une dégradation de la compétitivité des entreprises européennes, préjudiciable à leurs perspectives de bénéfices.Les valeurs technologiques ont été les plus touchées par la récente rechute des marchés actions. Avez vous modifié la pondération de ces titres dans vos fonds ?Nous avons effectivement modifié notre appréhension des valeurs technologiques au cours des dernières semaines. Depuis la fin de l'année dernière, nous nous étions totalement retirés de ce secteur de l'économie, qui était devenu sur-valorisé. Nous nous étions alors repositionnés sur les valeurs de l'économie traditionnelles qui nous semblaient au contraire injustement délaissées. Depuis une quinzaine de jours, par contre, nous sommes revenus sur les valeurs de croissance, pour profiter des opportunités issues de la correction subie par le secteur. Elles représentent aujourd'hui 20 % de nos investissements en actions. Un nouvel effondrement des cours nous amènerait à accroître encore cette pondération. Toutefois, il s'agit avant tout de placements à court-terme, destinés à profiter d'un rattrapage des cours.Quelles sont actuellement, dans le monde, les places boursières qui possèdent les meilleures perspectives ?Dans une optique de moyen-terme, Tokyo est assurément la place la plus prometteuse. Le Japon, qui est aujourd'hui convalescent, ne devrait en effet pas subir les conséquences du scénario « noir » anticipé pour les marchés occidentaux. Il est également possible que se manifeste un léger décalage entre les marchés européens et américains. Mais celui-ci ne devrait pas excéder un mois, à l'issue de quoi la dépréciation du dollar donnera un sérieux coup d'arrêt aux bourses européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :