La point sur ... les Small Caps

 |  | 471 mots
Lecture 2 min.
L'indice du Nouveau marché, qui amplifiait auparavant les mouvements du Nasdaq, présente aujourd'hui une corrélation moindre avec le marché américain des valeurs de croissance. Pourquoi ?Le Nasdaq et le Nouveau marché français sont très différents. Les niveaux de capitalisation des sociétés présentes sur ces marchés sont sans comparaison. On trouve, sur le Nasdaq, des sociétés comme Cisco ou Intel, dont la capitalisation approche ou dépasse les 400 milliards de dollars. Le Nouveau marché est uniquement composé de petites sociétés, dépassant rarement une capitalisation d'un milliard d'euros. Il n'y a donc pas de raison objective à ce que ces deux marchés soient durablement corrélés. Cette remarque étant faite, il est vrai que le Nouveau marché s'est mieux comporté, ces derniers temps, que le Nasdaq. Je vois trois explications à ce phénomène. Tout d'abord, après avoir baissé de plus de 40 % par rapport à son sommet du 10 mars 1999, il était normal qu'un certain effet de rattrapage se manifeste sur ce marché. Ensuite, le retour progressif des investisseurs institutionnels sur le Nouveau marché a constitué un facteur de soutien des cours. Enfin, la dépréciation continue de l'euro améliore la compétitivité des entreprises exportatrices du Nouveau marché, et donc leurs perspectives de résultats. Nous restons toutefois assez prudents sur le potentiel de rebond du Nouveau marché, sur lequel nous ne sommes que marginalement investis. Dans une approche défensive, nous privilégions aujourd'hui les valeurs traditionnelles du Second marché. Parmi les valeurs de petite et moyenne capitalisation, quelles sont celles qui offrent, selon vous, le meilleur potentiel d'appréciation ?Sur le Second marché, nous apprécions les titres Brioche Pasquier, Jean Claude Darmon, Assystem ou Générale de Location, qui présentent des cours intéressants et de bonnes perspectives de résultats. M6 est pratiquement incontournable sur ce marché. Sur le Nouveau marché, l'action Netgem présente un attrait spéculatif après que la société a annoncé de nouveaux clients. Sur le Règlement mensuel, enfin, la société de restauration collective Elior est à un cours d'achat.Alors qu'elles avaient été freinées par la correction du marché, plusieurs introductions en bourse ont été annoncées ces derniers jours. Quels sont aujourd'hui les facteurs de succès d'une entrée sur le marché ?Les investisseurs font aujourd'hui preuve d'une énorme sélectivité sur les introductions en bourse, en particulier pour les valeurs high-tech. Il me semble qu'une belle valeur classique, présentant un véritable historique comptable et financier, a plus de chance de s'introduire avec succès qu'une énième société de la Nouvelle économie. Les introductions sur le Nouveau marché risquent donc d'être moins spectaculaires qu'elles ne l'ont été au début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :