Le point sur ... les valeurs du CAC40

 |  | 557 mots
Lecture 3 min.
On connaît depuis hier matin les modalités du rachat d'Orange par France Télécom. S'agit-il d'une bonne opération pour le numéro un français des télécommunications ?"Cette opération était impérative pour que France Télécom puisse construire un réseau européen digne de ce nom. Ceci étant dit, le prix est élevé, surtout quand on tient compte du coût lié à l'acquisition de la licence UMTS obtenue par Orange au Royaume-Uni. Le marché est donc partagé entre l'intérêt stratégique présenté par l'opération, et les craintes liées au financement de ce rachat. "Si les activités de téléphonie mobile de France Télécom sont globalement sur-évaluées par rapport aux niveaux de valorisation constatés sur la marché américain, je pense au contraire que les activités de téléphonie fixe de l'opérateur français sont sous-valorisées, ce qui justifie un objectif de cours de 160 euros. Pour ces raisons, je suis neutre sur la valeur."Les marchés américains s'inquiètent de la décrue progressive des recettes présentées par les activités de banque d'investissement. Quel est votre avis sur les valeurs financières du CAC40 ?« Il est effectivement plus raisonnable aujourd'hui de jouer les établissements financiers qui sont faiblement dépendants des activités de banque d'investissement. Le marché a d'ailleurs sévèrement sanctionné la Société générale la semaine dernière, car c'est la banque la plus dynamique de la place parisienne sur cette activité. « Au-delà de ce problème spécifique, les tensions sur les taux d'intérêt sont également défavorables aux valeurs bancaires. Pour ces deux raisons, j'ai opté pour une légère sous-pondération du secteur, même si les banques françaises sont relativement bon marché par rapport à leurs concurrentes européennes. « Le Crédit Lyonnais est toutefois une valeur à part. La rumeur d'un rachat de cette banque circule depuis longtemps sur le marché, ce qui explique que le titre présente un intérêt spéculatif non négligeable. »Une éventuelle remontée de l'euro contre les grandes devises internationales pourrait-elle provoquer une révision à la baisse des prévisions de bénéfices des sociétés du CAC40 ?« Il me semble que le rebond de l'euro au cours des derniers jours est plus un mouvement technique de court-terme, qu'une véritable tendance de fond. Le différentiel de croissance entre les Etats-Unis et la zone euro reste trop important pour que la monnaie unique puisse s'apprécier fortement et durablement contre le dollar. Ceci étant dit, toutes les valeurs de l'indice ne subiraient pas également les conséquences d'une remontée de l'euro. La société la plus affectée serait incontestablement LVMH, et, plus généralement, l'ensemble du secteur du luxe. »Quelles valeurs sur-pondérez vous actuellement ?« Nous restons positifs sur les valeurs technologiques, à l'exception toutefois des opérateurs de télécommunications, auxquels nous préférons les équipementiers. Une société comme Cap Gémini, qui a perdu plus de 40 % de sa valeur depuis son sommet du mois de mars, est également à des cours d'achat, malgré le rebond connu par la valeur au cours des dernières séances. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :