Le point sur ... la gestion collective

 |  | 474 mots
Lecture 2 min.
Quels sont les avantages d'un fonds de fonds par rapport à un OPCVM investi directement en titres ?« Les fonds de fonds présentent, me semble-t-il, trois avantages. Ils permettent tout d'abord une meilleure diversification, non seulement en terme de catégories d'actifs, mais aussi en terme géographique. Il nous est par exemple possible de placer des sommes limitées sur un petit marché comme celui de la Corée du Sud, tout en disposant d'une importante diversité de titres. Avec cette même somme, un OPCVM actions internationales classique devra se limiter à deux ou trois titres différents. « Ces fonds permettent également d'accéder aux meilleurs spécialistes financiers pour chaque type d'actif. Nos produits ne comportent en particulier aucune Sicav « maison » et nous avons donc toute liberté pour sélectionner les meilleurs gérants, non seulement en France, mais aussi à l'étranger. « Les fonds de fonds permettent enfin de conjuguer différentes techniques de gestion. Certains gérants des OPCVM sur lesquels nous investissons sont adeptes d'une gestion « value », basée sur les fondamentaux des sociétés, alors que d'autres pratiquent une gestion « growth », qui s'intéresse avant tout aux perspectives de croissance. Ceci permet de lisser la volatilité, et donc le risque présenté par le fonds. »Quel processus suivez vous pour contrôler la qualité d'un OPCVM, avant de prendre une décision d'investissement ?« Notre démarche comporte deux axes. L'un, quantitatif, se fonde sur des bases de données où sont réunies les principales caractéristiques des OPCVM (performances à court et long terme, dans un marché baissier ou haussier, volatilité, ...). Nous pouvons, à partir de ces éléments, procéder à un premier tri des SICAV et FCP. « La deuxième étape de ce processus est qualitative. Nous rencontrons les gérants des OPCVM retenus à partir de l'analyse quantitative, et les interrogeons sur leur politique et technique de gestion. Par la suite, nous réalisons un suivi hebdomadaire de la performance des produits sur lesquels nous investissons, participons éventuellement aux comités de gestion, ou sollicitons des rencontres avec les gérants pour étudier le positionnement du fonds à un moment donné. »Quelles sont actuellement les grandes orientations de votre politique de gestion ?« Compte tenu des conditions de marché difficiles, nous optons aujourd'hui pour des positions neutres par rapport à nos indices de référence. Cela ne nous empêche pas de faire varier l'orientation géographique de nos investissements. Nous avons par exemple réduit récemment la sous-pondération des actions américaines, au détriment des titres européens et japonais. Nous avons également un peu réduit nos positions sur les « Small Caps », un secteur sur lequel nous avons traditionnellement une forte exposition. Pour les placements obligataires, nous avons aujourd'hui une légère préférence pour les maturités courtes, de l'ordre de deux ans. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :