Le point sur ... les warrants

 |  | 533 mots
Lecture 3 min.
Quelles ont été les conséquences de la récente rechute du Nasdaq sur les warrants adossés aux valeurs françaises du secteur des TMT ?En France, ce sont surtout les valeurs du secteur des télécommunications qui ont été touchées. En termes de volatilité implicite, toutefois, les mouvements n'ont pas été considérables : celle-ci reste stable à des niveaux relativement élevés. En termes de volumes, de nombreux investisseurs se sont repositionnés sur des call warrants adossés aux valeurs du secteur des télécommunications comme France Télécom ou Vivendi, espérant un rebond rapide. Ce matin encore, la chute d'Equant a provoqué des achats de call adossés à l'action. Ce phénomène, qui est classique sur le marché des warrants, s'est néanmoins accentué au cours des dernières semaines.A-t-on observé, comme lors de la précédente correction du Nasdaq, un regain d'intérêt des investisseurs pour les warrants adossés aux valeurs traditionnelles ?Les deux phases de la correction ne sont pas vraiment comparables. La première a eu lieu après une forte poussée de l'indice, alors que l'ensemble du marché avait pris conscience des risques de correction brutale. Les investisseurs étaient également préoccupés par la surpondération des valeurs high-tech dans leurs portefeuilles, ce qui nécessitait un mouvement de rééquilibrage au profit des valeurs traditionnelles. Dans la phase actuelle, le potentiel de baisse est plus limité et aucun impératif de rééquilibrage ne viendra amplifier le mouvement de retour sur les valeurs traditionnelles. De plus, on constate, au cours des dernières semaines, un mouvement de décorrélation du CAC et du Nasdaq. Dans ce contexte, les warrants adossés aux valeurs de l'ancienne économie n'ont pas connu le même engouement qu'à l'occasion de la première correction. Certains produits restent populaires - les call warrants sur Carrefour, par exemple - parce que les cours restent bas et que les investisseurs anticipent un rebond. Nos clients se tournent également vers les call adossés au panier « recovery », composé des valeurs Sodexho, Saint-Gobain, Carrefour, Accor, Air Liquide, Lafarge et Casino. Toutes ces valeurs ont subi de plein fouet la désaffection des marchés pour l'économie traditionnelle en début d'année.Quelles stratégies recommandez vous sur l'indice Nasdaq ?Nous sommes relativement pessimistes sur l'indice américain des valeurs de croissance. Même s'il bénéficie d'un support solide autour des 3400 points, le Nasdaq pourrait revenir tester le seuil des 2800 points dans les mois à venir. Jouer une baisse du Nasdaq pourrait donc sembler une bonne stratégie, mais nous anticipons également un tassement de la volatilité implicite de l'indice, ce qui déprécierait les warrants adossés au Nasdaq. Il est donc préférable d'opter pour les maturités les plus courtes, et de choisir les produits en dehors de la monnaie, afin de se protéger contre les conséquences d'une baisse de la volatilité. Pour les investisseurs qui souhaitent parier sur un rebond du Nasdaq, nous conseillons d'opter pour des maturités courtes, et qui ne sont pas trop en dehors de la monnaie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :