OPA d'OM Gruppen sur le LSE : Francfort riposte

 |  | 490 mots
La bourse de Londres aiguise décidément les appétits de ses homologues européens. Après l'offre ferme de rachat d'OM Gruppen, la société suédoise gérant la bourse de Stockholm, lancée ce matin, la bourse allemande revoit son projet de fusion avec le London Stock Exchange (LSE).Deutsche Boerse s'apprête en effet à lancer une contre-offre sur le LSE suite à l'offensive suédoise. L'offre d'OM Gruppen sur son homologue britannique représente 808 millions de livres (1,347 milliard d'euros).La bourse de Londres a réagi en rejetant l'offre de la société suédoise et en décidant de reporter le vote de ses actionnaires qui devaient se prononcer le 14 septembre prochain sur le projet de fusion avec la Deutsche Boerse pour créer iX. Le LSE n'a cependant pas fixé la nouvelle date du vote. Pour être validé, le projet iX devra recevoir l'aval de 75% des quelque 300 actionnaires du LSE. "Nous pouvons nous imaginer, en cas d'offre hostile sur le London Stock Exchange, de modifier la proposition de transaction actuelle (fusion à 50/50) pour en faire une offre" aux actionnaires, a indiqué un porte-parole de Deutsche Boerse sans préciser quelle forme pourrait prendre cette offre. Interrogé par le quotidien International Herald Tribune, le président du conseil de surveillance de Deutsche Boerse et Pdg de la Deustche Bank, Rolf Breuer a néanmoins précisé que la société de bourse allemande serait prête, le cas échéant, à présenter une contre-offre incluant du numéraire. Le projet iX, sous sa forme actuelle, prévoit un échange d'actions de 1 pour 1 entre les Bourses de Londres et de Francfort, récemment démutualisées. Ce mariage sur un pied d'égalité a été critiqué par certains actionnaires britanniques qui estiment que le poids et la réputation de la bourse londonienne sont supérieurs à ceux de la place allemande. Quant à l'offre ferme d'OM Gruppen sur le LSE, celle-ci fait suite à une première approche aux mêmes conditions, promptement rejetée en fin de semaine dernière par la bourse de Londres. Une porte-parole du LSE a indiqué que l'offre officielle devrait être elle aussi rejetée et qu'un communiqué serait publié dans la journée. L'offre suédoise est faite en numéraire et en actions, à raison de 0,65 nouvelle action OM et 7 livres pour chaque action LSE ce qui valorise chaque action LSE à 27,19 livres, soit 15,7% de plus que le cours de clôture vendredi dernier. "Nous pensons que le projet de fusion iX gaspille le potentiel du LSE et qu'avec nos capacités de gestionnaires et notre technologie, nous permettrons au LSE de conserver sa position de première place boursière européenne", a déclaré Olof Stenhammar, président fondateur d'OM. OM possède et gère plusieurs bourses et maisons de compensation-règlement dans plus de vingt pays. Elle développe et fournit les technologies de transactions boursières à ses clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :