Le pétrole au plus haut depuis la guerre du Golfe

 |  | 239 mots
Lecture 1 min.
Le baril de brent pour livraison la plus rapprochée a inscrit lundi un nouveau record depuis 1990, grimpant jusqu'à 34,90 dollars sur l'International Pertroleum de Londres. Vers 19h, les cours s'étaient légèrement détendus, le baril cotant 34,81 dollars. Vendredi, le prix du baril s'était déjà envolé de 1,69 dollar pour finir la séance à 33,98 dollars.Le cours du Brent dépasse ainsi les plus hauts niveaux atteints le 7 septembre, à 34,50 dollar le baril, avant la réunion de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole du 10 septembre. Celle-ci avait débouché sur une augmentation de 800.000 barils/jour de la production totale du cartel, permettant une décrue temporaire des cours.Pour expliquer cette nouvelle flambée, les opérateurs insistent sur les tensions apparues entre l'Irak et le Koweït à propos de l'exploitation de champs pétroliers frontaliers. Bagdad reproche aux Koweïtiens de recourir à des forages latéraux pour pomper des poches de brut dont la majeure partie se trouve sur son territoire.Pour les spécialistes du marché pétrolier, l'Irak pourrait réagir au vol supposé de son pétrole en limitant, voire en stoppant totalement, ses livraisons de brut. Une menace de poids quand on sait que l'Irak produit trois millions de barils/jours, soit 4% de l'offre mondiale, et que les capacités de production des autres pays exportateurs sont utilisées à plein régime, à l'exception peut-être de celles de l'Arabie Saoudite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :