Le pétrole repart à la hausse sur fond de baisse des stocks américains

 |   |  311  mots
A l'heure où les tensions au Proche-Orient semblent s'apaiser, les craintes de pénurie prennent le relai pour repousser le baril de pétrole vers ses récents sommets. Mercredi, le baril de Brent pour livraison en décembre est temporairement repassé au-dessus des 32 dollars dans les premiers échanges sur l'International Petroleum Echange de Londres. Il s'échangeait en fin de matinée aux alentours de 31,70 dollars, en hausse de plus d'un demi dollar par rapport à son cours de clôture la veille. Un cours qui reste toutefois inférieur de 10% au record du début de la semaine dernière, quand le baril avait atteint les 35,30 dollars en séance.Cette nouvelle flambée du brut s'explique par les craintes des analystes sur le faible niveau des stocks pétroliers, notamment aux Etats-Unis. L'Institut américain du pétrole a indiqué mardi que les réserves de brut s'étaient établies en retrait de plus de 3 millions de barils outre-Atlantique, à 280,72 millions de barils pour la semaine s'achevant le 13 octobre. Elles sont dorénavant inférieures de 6,8% par rapport à leur niveau de l'an dernier à la même période. Une tension qui s'observe également sur les stocks de produits distillés (fuel domestique et essence): ceux-ci ont baissé à 112,68 millions de barils contre 113,22 millions une semaine auparavant. Ils se situent aujourd'hui à un niveau inférieur de plus de 20% à leur niveau de l'an dernier à la même période. Des chiffres qui contrastent avec les anticipations des analystes. D'après le consensus établi par Reuters, ceux-ci tablaient sur des stocks de brut en hausse de 3 millions de barils, et des réserves de produits distillés en progression de 750.000 barils. La décrue des stocks américains propulse logiquement les prix vers le haut, puisqu'elle laisse présager une demande toujours vigoureuse de la première économie mondiale au cours des prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :