LVMH : Résultat net 1999 en hausse de 160% à 693 millions d'euros

 |   |  554  mots
LVMH a enregistré une progression de 160% de son bénéfice net part du groupe en 1999 comparé à 1998 à 693 millions d'euros (4,54 milliards de francs). Le groupe a vu son chiffre d'affaires croître de 23% en 1999 comparé à 1998 pour s'établir à 8,55 milliards d'euros (56 milliards de francs). "L'environnement économique est porteur sur l'ensemble de nos marchés. La croissance devrait être en outre tirée par le succès des nouveaux produits récemment lancés, l'extension rapide de notre réseau de distribution et la montée en puissance des récentes acquisitions", estime LVMH (actionnaire de La Tribune). Par ailleurs, "le lancement de Sephora.com aux Etats-Unis est le premier signe de la volonté du groupe LVMH de devenir un acteur majeur de la nouvelle économie au plan mondial", a relevé le directeur général du groupe, Myron Ullman. En 1999, LVMH a vu son activité et ses parts de marché augmenter dans tous ses secteurs d'activité. La division Champagne et Vins a enregistré une croissance de 34% de son résultat opérationnel à 434 millions d'euros, tandis que la division Cognac et Spiritueux a vu son résultat opérationnel croître de 5% à 221 millions d'euros. La branche Mode et Maroquinerie a vu son résultat opérationnel s'établir à 824 millions d'euros, en progression de 33%, tout comme celui de la division Parfums et Cosmétiques, pour s'élever à 146 millions d'euros. En revanche, la division Distribution sélective (DFS, duty free en Asie et aux Etats-Unis) est restée dans le rouge, tout en ramenant sa perte à 29 millions d'euros contre une perte de 34 millions d'euros un an plus tôt. "Ces excellents résultats confirment le dynamisme du groupe, le succès de sa stratégie et la qualité de nos marques mondialement connues. Tous nos groupes d'activités ont enregistré une progression de leurs résultats, plus forte que celle du chiffre d'affaires", a souligné Myron Ullman. "Le groupe a tiré profit de cette excellente conjoncture pour poursuivre ses efforts d'investissements notamment dans son réseau de distribution avec le développement très rapide de Sephora aux Etats-Unis", a-t-il ajouté. A la fin de 1999, Sephora comptait 50 magasins aux Etats-Unis et a augmenté son réseau de 91 magasins en Europe. "Ces investissements ont pesé sur les résultats de ce groupe d'activités mais sont fortement porteurs d'avenir", a indiqué LVMH. LVMH proposera à son assemblée générale du 17 mai le versement d'un dividende de 3,4 euros. Un acompte de 0,96 euro a été distribué le 1er décembre. Le solde de 2,44 euros sera mis en paiement le 1er juin 2000. Reprise en Asie, consommation élevée en Europe et santé éclatante de l'économie américaine avaient conduit les anlystes spécialisés sur le secteur du luxe à anticiper un triplement du résultat net 1999, avec toutefois des différences marquées entre bureaux d'analyse. Ainsi, les analystes de Merrill Lynch tablaient sur un bénéfice net de 728 millions d'euros (4,84 milliards de francs) alors que ceux de Crédit Suisse First Boston prévoyaient un résultat de 832 millions d'euros (5,5 milliards de francs).Les analystes s'accordaient au moins sur une chose : la forte progression de la marge, le groupe ayant annoncé une hausse d'au moins 20% du résultat opérationnel. Le résultat d'exploitation était donc attendu à 1,54 milliard d'euros, soit une hausse de plus de 30% par rapport à celui de 1998.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :