Le distributeur allemand Spar AG lance un second supermaché en ligne

Le Web semble être en passe de constituer le nouveau champ de bataille des grands de la distribution allemande. C'est en effet ce que laissent présager les récentes manoeuvres entreprises par Metro, qui aurait investi plus de 10 millions de Deutsche marks dans l'acquisition de Primus Online, ou par Karstadt Quelle, qui déclare vouloir réaliser entre 3 et 5 % de son activité via Internet d"ici deux ou trois ans. Spar Handels AG, la filiale allemande du groupement des Mousquetaires, ne pouvait donc rester sur la touche d'une compétition désormais annoncée. Affichant un chiffre d'affaires de 9,6 milliards de Deutsche marks pour son exercice 1998-1999, Spar AG a affirmé son ambition de lancer un second service de supermarché virtuel basé à Munich. Une première expérience du service avait été initiée en novembre 1998 à Hambourg, sous le nom d'Einkauf24. Géré par une filiale éponyme et indépendante, détenue égalitairement par son fondateur Rahman Nassery et par Spar AG, ce projet propose la livraison à domicile de 2 500 produits d'alimentation courante disponibles à l'adresse Einkauf24.de. Le service avait notamment séduit les personnes à mobilité réduite et les entreprises. Ces dernières peuvent en effet utiliser le service pour le mettre à disposition de leurs employés, afin de leur permettre de maximiser leur temps de loisir, leur évitant ainsi la fastidieuse corvée des courses du samedi. Le siège de Compaq à Munich s'est d'ailleurs d'ores et déjà déclaré client du service. Fort de cette nouvelle référence, Spar AG a annoncé vouloir réaliser 10% de son chiffre d'affaires sur Internet dans quelques années. Avant de réaliser cet objectif, il restera à Einkauf24 la lourde tâche d'établir sa marque sur le Web allemand. Pour ce faire, le service a choisi de ne faire aucune référence (graphique ou écrite) à sa maison mère, afin de bénéficier d'une image clairement définissable par l'ensemble de la population d'outre-Rhin. Il faut souligner qu'en France, la grande distribution reste encore relativement frileuse sur la question du passage sur le Web : Casino (via C-mescourses) et Promodès/Carrefour (via Ooshop) testent encore la viabilité de leur projet sur des marchés locaux très réduits...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.