Lastminute creuse ses pertes

 |   |  469  mots
La société britannique de commerce par internet lastminute.com a annoncé jeudi un creusement de ses pertes au premier semestre de son exercice courants, les premiers résultats présentés depuis son entrée à la bourse de Londres en mars. Une porte-parole de lastminute.com a précisé que la perte d'exploitation s'est élevée au premier semestre achevé le 31 mars à 17,3 millions de livres (30,3 millions d'euros) contre 491.000 livres pour la même période de l'exercice précédent. La valeur totale des transactions a été multipliée par 37, à 11,4 millions de livres contre 300.000 livres, très nettement au dessus des prévisions. Au deuxième trimestre, elle a augmenté de 68% par rapport au premier trimestre à 7,2 millions de livres et le nombre de produits vendus a gagné 88%. Le chiffre d'affaires s'est établi à 834.000 livres au deuxième trimestre contre 409.000 au trimestre précédent, légèrement au dessus des attentes des analystes. Lastminute.com ajoute prévoir une poursuite de la croissance de ses ventes avec le lancement prochain de sites en espagnol et en néerlandais. La co-fondatrice de la compagnie Martha Lane-Fox a indiqué parallèlement qu'une expansion par acquisitions restait une option envisagée. "Nous n'avons rien à annoncer aujourd'hui mais si l'occasion se présente nous l'examinerons, qu'il s'agisse d'entrer sur un nouveau marché, un nouveau secteur ou d'acheter des savoir-faire complémentaires", a-t-elle déclaré. "Il y a beaucoup d'acquisitions potentielles pour la compagnie, qui n'entameraient pas notre caractère unique", a-t-elle poursuivi, rejetant l'idée répandue parmi certains analystes que lastminute.com allait se concentrer uniquement sur l'Europe. "Il y a des possibilités aux Etats-Unis, aussi bien qu'en Asie et en Amérique latine", a-t-elle expliqué. "Personne ne fait exactement ce que nous faisons sur aucun de ces marchés". La presse britannique a rapporté cette semaine que la société américaine Lastminutetravel.com comptait s'attaquer au marché de lastminute.com en profitant de la similarité de leurs noms. Selon Mme Lane-Fox, "c'est un site très différent, juste un site publicitaire où l'on ne peut pas réserver". lastminute.com, spécialisé dans la revente au dernier moment de places d'avions, théâtre, hôtels ou restaurants avait été introduit en fanfare en mars à la bourse de Londres à 380 pence par action. Le cours avait rapidement chuté jusqu'à 160 pence sous le poids d'inquiétudes des investisseurs et de la baisse générale des valeurs internet. Mais la bourse a bien accueilli jeudi ces résultats et l'action est repassée aujourd'hui au dessus des 250 pence. Les analystes ont notamment été confortés par le nombre de fournisseurs annoncé, à 2.500, au dessus de leurs prévisions de 2.000. Lastminute.com a précisé jeudi que son entrée à la bourse de Londres et au Nasdaq lui avait rapporté 125 millions de livres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :