Renault et Nissan rejoignent la plateforme B to B lancée par Ford, General Motor et Daimler Chrysler

 |   |  455  mots
Renault et Nissan ont rejoint le portail commun lancé fin février par Ford, GM et DaimlerChrysler pour la gestion de leurs achats. Trois mois auparavant, General Motors s'était associé avec Commerce One pour former TradeXchange, tandis que Ford avait retenu Oracle pour lancer AutoXchange. TradeXchange avait conduit son premier appel d'offres en ligne le 17 décembre 1999, alors que AutoXchange devait être formellement lancé fin mars. Les deux solutions avaient des avantages complémentaires. Commerce One apporte une excellente technique de gestion des achats. Oracle, spécialiste des bases de données qui a déjà des relations commerciales avec les équipementiers automobiles, peut intégrer plus facilement des modules de gestion de la chaîne logistique (SCM, Supply Chain Management).Dans la pratique, ce système de bourse d'échange permet de conduire des appels d'offres en ligne en tenant compte de divers paramètres. Cette bourse d'échange réduit les coûts de transaction car ces discussions sont conduites en ligne à partir des informations recueillies sur les chaînes logistiques automatisées des équipementiers. Elle peut aussi intégrer un système automatique de facturation qui diminue les coûts de ce poste. Enfin, tout en diminuant les prix d'achat par un système d'appel d'offre, elle donne des opportunités aux équipementiers. Cette bonne exploitation des chaînes logistiques des partenaires et du constructeur devrait permettre de réaliser des économies de près de 1.000 dollars par véhicule.Le ralliement de Renault et Nissan à la plateforme proposée par Ford, GM et DaimlerChrysler intervient alors que Volkswagen vient d'annoncer un accord de principe avec IBM, i2 Technologies et Ariba pour la crétion d'une plateforme concurrente destinée à lui permettre de lancer des appels d'offres auprès des équipementiers. Parallèlement, Valeo et cinq autres équipementiers automobiles ont annoncé au début du mois leur association en vue "d'explorer les opportunités du commerce électronique dans les relations avec leurs clients". Dans le cadre de leur association, Ford, GM, DaimlerChrysler, Renault et Nissan ont prévu la mise en place de trois conseils consultatifs pour pour l'Amérique du nord, l'Europe et l'Asie.Renault et DaimlerChrysler créeront et co-dirigeront le conseil consultatif européen tandis que Nissan se chargera de la création et de la direction du conseil en Asie.Par ailleurs, Renault et Nissan formeront une équipe commune pour participer au développement de cette plateforme, avec les équipes de leurs partenaires."Cet accord s'inscrit pleinement dans la stratégie de croissance rentable de Renault et de Nissan. La nouvelle société regroupe en effet désormais cinq des plus grands constructeurs automobiles mondiaux, avec une puissance d'achats directs de 300 milliards de dollars US", ont-ils affirmé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :