Selon IDC, le marché américain du timbre virtuel pèsera 600 millions de dollars en 2001

Stamps.com et E-stamp, les deux spécialistes américains du timbre postal virtuel, peuvent se frotter les mains : selon une étude du cabinet d'études IDC, le marché des SOHO (Small Offices Home Offices) devrait consacrer 300 millions de dollars à l'affranchissement virtuel durant cette année 2000. S'il ne pesait que 8,2 millions de dollars à la fin 1999, le marché du timbre virtuel pourrait même dépasser la barre des 600 millions de dollars à l'issue de l'exercice 2001, toujours sous l'impulsion des petites entreprises américaines. Selon IDC, ces dernières dépenseront en effet quelque 212 millions de dollars en affranchissement en ligne dès 2000, une prestation qu'elles préféreront alors aux modes d'affranchissement classiques proposés par les services postaux américains. Aujourd'hui, ce seraient 9,5 % des petites entreprises d'outre-Atlantique qui se déclareraient intéressées par les procédés développés par Stamps.com et E-Stamps, qui proposent des timbres virtuels, prenant la forme de codes barres et pouvant être téléchargés et imprimés par les Internautes après paiement en ligne. De leur côté, les grands acteurs du Web ne restent pas insensibles à ce marché au fort potentiel. En octobre dernier, AOL prenait une participation dans Stamps.com, qui devenait au passage, via un accord commercial de 56 millions de dollars, le prestataire exclusif de l'affranchissement virtuel pour le FAI et ses services associés. De son côté, E-Stamp devenait en janvier le fournisseur exclusif de timbres électroniques d'eBay pour 3 ans, en échange d'un versement annuel de 10 M$ au site d'enchères. En Europe, les sociétés Neopost et Office Max se sont lancés en octobre dernier sur le secteur de l'affranchissement virtuel via Simply Postage, un boîtier pouvant générer automatiquement le timbrage nécessaire à l'expédition de lettres et de colis.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.