Priceline, pionnier des "enchères inversées", prépare son arrivée en Europe

Le client donne le prix qu'il est prêt à payer pour un bien ou un service donné, aux vendeurs d'adapter leur offre : le principe est simple, mais il bouscule les règles habituelles du commerce. Et il rencontre, sur l'internet un succès certain.Priceline, pionnier américain, des enchères inversées, est bien placé pour le savoir : la société, créée en 1998, compte 5,3 millions de clients et a réalisé au premier trimestre 2000 un chiffre d'affaires de 313,8 millions de dollars, contre 49,4 sur la même période l'an dernier, tout en réduisant ses pertes à 13,6 millions, un niveau inférieur aux prévisions. L'entreprise vise un milliard de dollars de chiffre d'affaires cette année et n'exclut pas d'afficher un bénéfice net pour l'exercice en cours, avec un an d'avance sur les prévisions des analystes. Forts de ce succès, les dirigeants de Priceline s'apprêtent donc à débarquer en Europe. La filiale sur le Vieux continent sera dirigée par Dennis Malamatinas, débauché de la présidence de Burger King et bénéficiera de l'appui financier de General Atlantic Partners, l'un des actionnaires historiques de Priceline. Les premiers produits concernés en Europe seront ceux qui ont fait le succès des enchères inversées aux Etats-Unis : billets d'avions, réservations d'hôtels, locations de voitures et communications téléphoniques. Des offres susceptibles de créer une nouvelle concurrence pour les sites de vente en ligne spécialisés, comme Lastminute.com. Les risques financiers du lancement européen ne seront cependant pas assumés par la maison-mère : Priceline Europe lui versera des revenus sous forme de droits de licence pour la marque et la technologie. Priceline US dispose d'un option lui permettant de prendre la majorité du capital de Priceline Europe. D'ici là, Priceline US ne sera pas actionnaire de Priceline Europe et n'intégrera pas ses résultats financiers dans ses comptes. Introduite au Nasdaq en avril 1999, l'action Priceline a connu une ascension fulgurante avant d'entamer une période de baisse continue. Après avoir atteint fin mai un plus bas historique à 33,06 dollars, elle a clôturé mardi à 40 dollars, un cours divisée par deux depuis son entrée sur le marché. La capitalisation boursière de l'entreprise atteint néanmoins 6,8 milliards de dollars, plus de la moitié de celle d'Amazon ou d'eBay.Priceline est déjà présent en Chine, à Hong Kong et en Australie. La société a accueilli le mois dernier un nouvel actionnaire : le prince saoudien Al Walid, qui a investi 50 millions de dollars dans l'entreprise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.