Lernout & Hauspie et KBC veulent développer des services internet à commande vocale

Le joint-venture entre les deux groupes vise à développer et à commercialiser des terminaux d'accès à l'internet à commandes vocales, ainsi que des services internet. Lernout & Hauspie (L&H), spécialiste des technologies de reconnaissance vocale et de traduction, s'engage à fournir les licences nécessaires et à permettre leur utilisation. L&H et KBC sont à la recherche de partenaires stratégiques et d'investisseurs pour réunir les capitaux manquant. Le chiffre d'affaires du joint-venture proviendra pour l'essentiel des ventes de services de commerce électronique et d'espaces publicitaires. Le terminal - qui n'a pas encore de nom - devrait être produit à trois millions d'exemplaires pour le seul marché belge. Equipé d'un écran tactile couleur et d'une connexion sans-fil à la norme GPRS (GSM à haut débit), il permettra d'envoyer et de recevoir du courrier électronique, de naviguer sur le Web et d'effectuer des transactions de commerce électronique, le tout en utilisant une interface commandée par la voix, baptisée "Seeing, touching and Talking" (voir, toucher et parler). Pour Jo Lernout, co-président de L&H, "le concept "Seeing, touching and Talking" créera, pour les utilisateurs ne disposant pas d'un PC et pour ceux qui n'ont ni le temps ni l'envie de taper du texte pour effectuer des recherches sur le Web, un nouveau mode d'accès à l'information, beaucoup plus naturel et universel". Le marché cible du joint-venture est donc constitué des non-utilisateurs de PC et des utilisateurs désirant une interface plus facile à utiliser, expliquent les deux partenaires. Le lancement des premiers terminaux et des premiers services est prévue pour le début de l'an prochain. "Nous considérons cela comme un investissement très sûr dans la banque à domicile et les autres services de banque et d'assurance électroniques, explique Rémi Vermeiren, président de KBC. La croissance rapide de l'internet engendre un grand nombre d'opportunités pour le secteur de la banque et de l'assurance. La facilité de l'accès à l'internet et des communications constitue cependant un préalable à l'utilisation des services internet par le grand public."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.