Fin d'une époque : iBazar renonce à la gratuité

Depuis le 25 mars, les objets, dont le prix de départ était supérieur à 100 F et qui sont vendus sur le site devront supporter une commission de 2,5 %, plafonnée à 100 F. Les dirigeants justifient cette évolution en expliquant " qu'une entreprise, même dans le secteur Internet, doit s'assurer des revenus pour continuer à améliorer son service et gagner de nouveaux clients ". En contrepartie de ce paiement, iBazar se voit dans l'obligation d'offrir de nouveaux services. " Dans la commission iBazar sera incluse une assurance garantie auprès d'Axa Courtage, qui garantit le vendeur contre un défaut de paiement de l'acheteur. Quant à ce dernier, il est assuré en cas de non-livraison ou de non-conformité. " Par ailleurs, chaque vendeur d'un objet dont le prix est supérieur à 100 F devra fournir au service son numéro de carte bleue : " Nous espérons ainsi responsabiliser le vendeur ". Cette nouvelle contrainte du site se veut un engagement de mettre fin aux pratiques, courantes, de rétractation ou d'annonces suspectes. Enfin, iBazar devrait se lancer dans la personnalisation en proposant " Mon iBazar ", un espace qui permettra à chaque utilisateur de suivre ses achats, ses ventes et son profil. Dans l'avenir, un service de points de fidélité avec des cadeaux viendra compléter le dispositif. " En mettant en place ce système d'assurance, doublé d'une charte de qualité, nous espérons rendre le concept des enchères plus accessible et le faire entrer dans les m'urs des Internautes, en renforcant la confiance ", explique André Haddad, directeur du marketing d'iBazar, qui ajoute qu'" avec ce nouveau système, iBazar risque de se couper des pionniers du Web attachés à la gratuité. Le gain dans la population grand public permettra de compenser largement ce manque ".Succédant à un premier tour de table de 82,5 MF, réalisé auprès de Goldman Sachs, iBazar vient de lever 20 ME auprès du groupe italien Bipop-Carire ; une opération qui valorise l'entreprise à 520 ME. Après cette levée de fonds, Pierre-François Grimaldi conserve la majorité au sein du groupe, les employés et dirigeants en détenant une part comprise entre 15 % et 20 %. Une introduction en Bourse sur le Nouveau marché est prévue pour le mois de juin.iBazar, présent aussi en Italie, en Espagne et au Brésil, totalise actuellement plus de 500 000 membres et compte 200 000 objets en vente. Au début du mois, iBazar s'est lancé dans le group-buying et les résultats semblent prometteurs, puisque cette activité a dégagé un CA de 800 000 F en 15 jours.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.