Marketworks, l'agrégateur de places de marchés lancé par Marchfirst, a déjà levé 50 millions de dollars

Marchfirst se lance dans le commerce en ligne interprofessionnel. L'entité née en mars de la fusion de Whittman-Hart, spécialiste des technologies b-to-b, et de l'agence de communication interactive USWeb/CKS, annonce en effet le lancement de la société MarketWorks. Basée à New York, cette nouvelle entité développera un réseau de places de marchés b-to-b, spécialisées dans les biens et services de fonctionnement (imprimerie, frêt, télécommunications, etc.). Marketworks s'adressera ainsi aux entreprises américaines et européennes, qui, selon Marchfirst, dépenseraient chaque année quelque 6 400 milliards de dollars afin d'assurer leur bon fonctionnement. Permettant d'optimiser les rapports commerciaux entre fournisseurs et acheteurs de bien et services, MarketWorks na pas tardé à séduire les investisseurs. Le projet a en effet déjà été l'objet d'une levée de fonds de 50 M$, dont 42 M$ ont été apportés par Willis Stein & Partners. En misant sur MarketWorks, le fonds d'investissement enrichit un portfolio rassemblant 40 sociétés pour quelque 1,2 Md$ placés. Fort de ces fonds confortables, MarketWorks oeuvre déjà à une nouvelle opération de financement. Le spécialiste des marketplaces devient donc le fer de lance de Marchfirst sur le front mondial du b-to-b. Le groupe percevra un intéressement mineur sur les résultats de MarketWorks, dont il sera le prestataire exclusif de services Web, en vertu dun contrat portant sur plusieurs millions de dollars. Rassemblant 8 500 collaborateurs dans 14 pays du globe, Marchfirst table sur un CA de 200 MF en 2000. Le groupe est présent en France depuis décembre 1998, après l'acquisition à 100 % de la SSII Sysicom. Le titre Marchfirst évolue actuellement à 21,313 $ sur le Nasdaq, où il a enregistré une chute des plus retentissantes. L'action émargeait en effet à 50,875 $ le 3 mars dernier.Sur le front hexagonal des places de marchés consacrées aux achats de fonctionnement, MarketWorks rencontrera la concurrence de Réseau Achats. Cette plate-forme lancée en décembre par France Télécom s'appuie notamment sur un partenariat avec la start-up Tradematch.com. Spécialisée dans la gestion des appels doffres, cette dernière a géré pour 220 MF de transactions depuis son lancement sur le Web, en décembre 1998. MarketWorks et Tradematch se rencontreront donc sur le marché hexagonal du commerce interentreprise, qui devrait générer des revenus de 161 milliard de francs en 2002 selon IDC France.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.