Morgan Stanley et Goldman Sachs investissent 43 millions d'euros dans le japonais eAccess

La société japonaise eAccess, spécialisée dans l'accès rapide à Internet, va recevoir 4,5 milliards de yens (43 millions d'euros) de capitaux frais, en majorité fournis par les banques d'investissements américaines Goldman Sachs et Morgan Stanley. La société eAccess va émettre des actions préférentielles convertibles qui seront souscrites par Goldman Sachs et Morgan Stanley ainsi que Financière et Industrielle Gaz et Eaux, Morningside Japan Communications et un investisseur "désintéressé" (angel investor), selon un communiqué de la société. Le niveau des participations exactes prises par chaque investisseur dans le cadre de ce placement privé n'a pas été communiqué. eAccess a précisé que les principaux actionnaires seront les deux banques américaines ainsi que les fondateurs de la société : Eric Gan, ancien analyste des télécommunications de Goldman Sachs et Sachio Semmoto, ex-vice-directeur général senior de la compagnie de télécommunications DDI. "Nous voulons tirer partie de l'assouplissement des règles dans les télécommunications qui a débuté en 1985 avec la privatisation de NTT. Nous prévoyons une explosion de la demande pour les communications internet. Ler marché des télécommunications japonais est le deuxième plus grand au monde avec 13.000 milliards de yens l'an passé", a constaté M. Gan. Il a souligné que la nouvelle compagnie contribuera à "surmonter trois faiblesses de l'internet au Japon: des prix élevés, la lenteur des connexions et le sous-développement des infrastructures". Selon eAccess, "le management restera le principal propriétaire de la société et sera donc poussé à créer de la valeur pour la société". Cependant, M. Semmoto a précisé que "Goldman Sachs et Morgan Stanley détiendront une majorité des 4,5 milliards de yens". "J'ai fondé la première société de télécommunications privée japonaise DDI (longue distance) il y a 15 ans. Les télécommunications sont au coeur de la société internet en train d'émerger (au Japon). Le Japon ne peut pas se redresser économiquement sans que l'esprit d'entreprise ne prenne racine", a estimé M. Semmoto. La société eAccess, établie en novembre dernier, verra son capital grimper à 4,7 milliards grâce à cette opération. Elle commercialisera des services utilisant la technologie DSL (digital subscriber line), "une technologie offrant une connexion locale à haute vitesse bien plus rapide que les lignes téléphoniques standard existantes et que les circuits ISDN", selon la société. Elle proposera aussi des services de protocole internet et des solutions pour ses clients.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.