Trader.com entre en bourse à Paris et à New York

C'est une opération hautement symbolique que proposent le premier marché de la Bourse de Paris et le Nasdaq avec l'introduction en bourse, le 31 mars 2000, de 14,95 millions d'actions représentant 16% du capital de la société de droit néerlandais Trader.com, une entreprise de medias spécialisée dans les annonces classées. Le milieu de la fourchette du prix d'émission est fixé à 28,25 euros et l'opération sera menée par Crédit Suisse First Boston (introducteur) et la Société Générale (co-introducteur). A l'issue de l'opération, la majorité du capital et des droits de vote restera entre les mains des fondateurs. La CGIP détiendra 29,21% des droits de vote et le public et les salariés moins de 3%.Le symbole réside dans la migration d'activités dites de l'ancienne économie vers la nouvelle économie. Concrètement, Trader.com (ex Hebdo Mag créée en 1988) a généré un chiffre d'affaires de 280 millions d'euros en 1999 avec seulement 3 millions réalisés avec les activités en ligne. L'objectif est de réaliser 25% à 30% du CA via des activités Internet à l'horizon 2003-2004. Pour réaliser ce transfert, Trader.com va devoir investir lourdement dans les années à venir, 250 millions d'euros pendant 4 ans précisément. Les développements technologiques, le marketing et le déploiement d'équipes à travers le monde entier seront les principaux postes consommateurs de cash. 45 millions d'euros seront investis au seul titre du marketing des activités Internet en 2000. Conséquence : le résultat d'exploitation devrait devenir positif seulement en 2002 et les premiers bénéfices nets dégagés en 2003-2004.Le principal axe de développement de la société se fera notamment grâce à un rythme soutenu d'acquisitions de sociétés Internet particulièrement pour renforcer une présence discrète en Allemagne et au Royaume-Uni. Le challenge de Trader.com sera de gérer un équilibre entre l'édition papier traditionnelle et l'édition électronique, particulièrement à partir de 2002-2003, date à laquelle les marges dégagées par les activités en ligne devraient devenir supérieures à celles dégagées off-line. Soixante sites seront en activités fin 2000, notamment grâce à une équipe de R&D de 64 personnes, dont plusieurs viennent d'entreprises prestigieuses dans le monde des nouvelles technologies et de la communication (AT&T, Lucent et Compaq). Des projets Wap sont également à l'étude, notamment en Suisse et en France.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.