Débuts difficiles pour l'action reflet Internet de Sony

 |   |  308  mots
Cotée pour la première fois ce matin à la Bourse de Tokyo, l'action reflet ("tracking stock" en jargon boursier) émise par Sony pour mettre en valeur son activité de fournisseur d'accès à Internet, a connu des débuts plus que difficiles, clôturant à 2.950 yens, en recul de 10,6% sur son prix d'émission, fixé à 3.300 yens. Sony, pour sa part, cédait 1,14% en clôture à 8.660 yens. Le conseil d'administration de Sony avait pris la décision de lancer cette action reflet afin de mieux mettre en valeur la division Internet So-net, qui comptait, fin avril, 1,66 million d'abonnés. Les 3,072 millions de titres mis sur le marché ont permis au groupe de lever quelque 10 milliards de yens (98 millions d'euros environ). Après la clôture de la Bourse de Tokyo, Sony a publié un communiqué pour exprimer ses regrets. "Nous prenons cela au sérieux, explique le directeur général du groupe, Teruhisa Tokunaka. Mais l'action vient tout juste d'être introduite. Je pense qu'il faudra du temps pour que le marché évalue ce titre correctement".Une action reflet permet à un investisseur de suivre les performances d'un secteur d'activité particulier d'une société, comme si celui-ci faisait l'objet d'une cotation en Bourse séparée. Ce type d'action ne confère toutefois ni droit de propriété, ni droit de vote sur le capital de l'activité concernée. Semblable aux autres titres de la société émettrice, il permet simplement au souscripteur de participer aux bénéfices (espérés en forte hausse) réalisés par cette activité.De plus en plus répandu aux Etats-Unis, cet instrument financier reste rare en Europe et surtout en Asie. Sony est ainsi le premier groupe japonais à émettre une action reflet cotée à Tokyo. Les investisseurs reprochent souvent à ces titres d'être plus difficiles à valoriser qu'une action classique.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :