Autonomy s'effondre après une alerte aux résultats

2 mn

Etoile filante de la haute technologie britannique, l'éditeur de progiciels britannique Autonomy poursuit sa descente aux enfers : la société a annoncé que ses résultats du premier trimestre seraient inférieurs aux attentes et que le deuxième trimestre pourrait subir, lui aussi, les conséquences du ralentissement des investissements technologiques, aux Etats-Unis mais aussi en Europe.Ce "profit-warning" a été plus que fraîchement accueilli par les investisseurs : en milieu de matinée, l'action Autonomy a chuté vendredi de 43% à la Bourse de Londres. A 325 pence, le titre accuse un recul de plus de 90% par rapport à son sommet du mois de novembre.Autonomy, dont les progiciels sont capables de classer et d'organiser des informations issues de sources multiples et dans des formats différents et non structurés (texte, pages Web, e-mails, documents scannés, etc.) a précisé que son bénéfice du premier trimestre ne dépasserait pas 4 cents, un chiffre situé dans le bas de la fourchette des attentes des analystes. Mais surtout, le chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année devrait se situer entre 14 et 15 millions de dollars, en recul de 40% environ sur les prévisions internes initiales. Une vingtaine de clients ont retardé la signature de contrats représentant des ventes totales de plus de 10 millions de dollars ces dernières semaines. Et Autonomy souligne avoir été surpris de voir ces retards affecter aussi le marché européen."Le ralentissement de l'environnement macro-économique a commencé à affecter les investissements dans les technologies de l'information en Europe, notamment en incitant les clients à hésiter avant d'engager des dépenses iportantes", explique dans un communiqué le PDG d'Autonomy, Mike Lynch, qui souligne l'allongement soudain des cycles de vente en fin de trimestre. Et les dirigeants de l'entreprise sont plus que prudents pour les trois mois à venir : "il est impossible de dire si l'on va vers une reprise ou une aggravation, reconnaît Richard Gaunt, co-fondateur d'Autonomy. On pourrait observer au second trimestre une situation dans laquelle, à nouveau, tout semble normal jusqu'à la toute fin du trimestre".

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.