Vivendi rebondit après une série d'annonces stratégiques

3 mn

Vivendi Universal est sur tous les fronts. Le conglomérat, qui l'an dernier a amorcé son désengagement des métiers de l'environnement pour mener une offensive spectaculaire dans la communication, multiplie aujourd'hui les initiatives pour rationaliser sa structure. Jeudi, il a coup sur coup réalisé trois annonces stratégiques: la prise de contrôle du premier opérateur de téléphonie mobile polonais Polska Telefonia Cyfrowa (PTC), le lancement par sa filiale Canal+ d'une offre publique d'achat sur la société de production cinématographique StudioCanal et l'annulation de 2% de son capital.A la Bourse de Paris, ces grandes manoeuvres suscitent un regain d'intérêt pour l'action Vivendi Universal. Après un mois de dégringolade quasiment ininterrompue, elle a gagné 6% à 68,85 euros vendredi, ramenant à moins de 2% son recul depuis le début de l'année. Dans une note d'analyse, Merrill Lynch indiquait jeudi avoir inclu la société dans sa liste de valeurs recommandées en Europe, considérant que la chute de 18% du titre en un mois constituait une opportunité d'achat. Selon le courtier, Vivendi Universal présente l'avantage de tirer une part limitée de ses revenus de la publicité et d'avoir des niveaux de valorisation sensiblement inférieurs à ceux de ses principaux comparables, Viacom et AOL Time Warner.La stratégie de Jean-Marie Messier, qui a inquiété les marchés financiers au cours des dernières semaines, ressort également clarifiée après une série d'annonces stratégiques réalisées hier. Dans la téléphonie mobile, Vivendi Universal se renforce significativement en prenant le contrôle d'Elektrim Telekomunikacja, la société majoritaire dans le capital du premier opérateur de téléphonie mobiles de Pologne. Déjà numéro deux sur le territoire français avec un peu plus de dix millions de clients, le groupe de Jean-Marie Messier s'octroie donc une position de choix sur le plus grand marché d'Europe centrale. Dans la foulée, Vivendi Universal et Elektrim, son co-actionnaire dans Elektrim Telekomunikacja, ont annoncé leur intention de mettre leur société commune en Bourse en 2002.Une filiale cotée en remplace une autre puisque Vivendi Universal a également annoncé hier que sa filiale Canal+ lançait une offre publique d'achat sur StudioCanal. La société de production cinématographique, déjà majoritairement détenue par la chaîne de télévision cryptée, devrait à terme disparaître de la cote. Dans une note publiée ce matin, les analystes du Crédit Lyonnais estiment que l'OPA sur StudioCanal permettra d'accélérer l'intégration des studios de part et d'autre de l'Atlantique entre Universal et Canal Plus, ce qui aidera à réduire les coûts et améliorer l'organisation.Toujours jeudi, Vivendi Universal a annoncé l'annulation de près de 2% de son capital détenu en auto-contrôle. Cette mesure intervient après un changement par le groupe de sa technique de couverture des "stock options" distribuées aux salariés. La chute de plus de 50% de l'action par rapport à son sommet de l'an dernier a rendu sans valeur bon nombre des options émises en 2000. Dans ces conditions, le groupe ne prend pas un grand risque en annulant une partie des actions destinées à couvrir l'exercice de ces options par les salariés. Les actionnaires du groupe en profiteront puisque la disparition de ces quelque 22 millions de titres aboutit mécaniquement à une hausse de leur bénéfice par action potentiel.latribune.f

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.