Euronext valorisée entre 2,8 et 3,1 milliards d'euros

4 mn

Euronext, la Bourse issue de la fusion des places de Paris, Amsterdam et Bruxelles, a annoncé hier soir une fourchette indicative de prix de 24 à 27,50 euros pour son introduction sur son propre marché le 6 juillet. La société est ainsi valorisée entre 2,8 et 3,1 milliards d'euros. Sur cette base, l'offre permettra de lever entre 693 et 780 millions d'euros au total. La fourchette choisie pour l'introduction est légèrement inférieure aux estimations qui circulaient et faisaient état d'un prix compris entre 25 et 30 euros. "La sagesse imposait à Euronext de baisser le prix de l'opération face à un marché secondaire déprimé, dans lequel le CAC 40 a perdu 400 points en deux semaines", souligne un banquier. Cette offre comprend une augmentation de capital de 400 millions d'euros, représentant entre 14,5 et 16,7 millions d'actions nouvelles, et la mise sur le marché de 12,2 à 13,8 millions d'actions existantes. A l'issue de l'offre, le flottant représentera quelque 25% du capital.L'option de surallocation prévue dans l'opération porte sur un maximum de 4,3 millions d'actions nouvelles, soit jusqu'à 15% de l'offre initiale. Si cette option est intégralement exercée, le nombre total des actions offertes sera compris entre 32,6 et 33,2 millions d'actions. Une offre séparée de 3,5 millions d'actions nouvelles supplémentaires est réservée aux salariés d'Euronext, qui bénéficieront d'une décote de 20% par rapport au prix d'introduction.Les actions d'Euronext seront proposées simultanément aux actionnaires particuliers en France, en Belgique et aux Pays-Bas dans le cadre d'une offre à prix ouvert (OPO), représentant un minimum de 10% des actions offertes, et aux investisseurs institutionnels internationaux dans le cadre d'un placement global. Une grande flexibilité existe entre le placement global et l'OPO. "Notre intention est d'avoir le plus grand nombre possible d'actionnaires individuels", explique Jean-François Théodore, président d'Euronext, dans le communiqué. Actuellement, Euronext est détenue par 365 actionnaires.Cependant Euronext NV est une société de droit hollandais et par conséquent le titre ne sera pas éligible au PEA. Si cet aspect fiscal n'aura pas d'incidence sur la demande des particuliers belges ou néerlandais, il pourrait en revanche rebuter quelques actionnaires individuels français. Leur souscription sera donc un des éléments d'appréciation du succès de l'opération.Le placement des actions débute dès aujourd'hui et l'offre sera clôturée le 4 juillet à 17h, heure de Paris. Le prix définitif sera publié le 5 juillet.Les introductions en Bourse d'entreprises de marché, synonymes de levées de capitaux et donc de possibles opérations de croissance, se multiplient en Europe. Deutsche Boerse, qui gère la Bourse de Francfort, s'est déjà introduite en Bourse en février. Le London Stock Exchange (LSE, Bourse de Londres) compte entrer sur son propre marché en juillet et le conseil d'administration de Borsa Italiana, la société qui gère la Bourse de Milan, a également commencé à examiner le projet d'une cotation."Nous croyons qu'une consolidation est inévitable et notre introduction en Bourse, complétée de notre modèle ouvert de développement, est une étape importante pour nous assurer que nous resterons au premier rang de notre industrie", ajoute M. Théodore dans le communiqué.Au 31 décembre 2000, Euronext était la première Bourse en Europe en terme de volumes de transactions de valeurs mobilières (1.712 milliards d'euros ) et la seconde en terme de nombre de sociétés cotés (1.653) et de capitalisation boursière (2.420 milliards d'euros).Euronext a réalisé en 2000 un bénéfice net de 127 millions d'euros (+45%) et un chiffre d'affaires de 751,8 millions d'euros (+34%). Selon un avis financier paru ce matin dans la presse, le chiffre d'affaires non audité de l'entreprise de marché pour le premier trimestre s'élève à 175 millions d'euros.Lors de la réunion de présentation, qui s'est tenue jeudi, M. Théodore a également évoqué le cas de la Bourse de Lisbonne, dont le président avait déclaré la semaine dernière qu'elle rejoindrait Euronext début 2002. Les équipes travaillent actuellement à l'évaluation et un prochain rapprochement permettra aux actionnaires de la Bourse portugaise d'échanger leurs titres contre des titres Euronext. En revanche M. Théodore a constaté qu'il était encore difficile, pour des contraintes règlementaires, d'envisager des fusions avec des Bourses situées hors zone Euro, sans pour autant exclure des collaborations comme avec la Bourse de Varsovie.Cette réunion a enfin été pour Euronext l'occasion de justifier le choix de sa période d'introduction, jugé peu opportun par divers observateurs. "L'actionnaire doit adopter une optique de long terme et ne pas forger son opinion sur la semaine de cotation suivant l'introduction", a déclaré M. Théodore, qui a précisé que le projet d'Euronext s'inscrivait dans la durée. "Nous visons des parts de marché croissantes dans un marché d'échanges européen en pleine expansion", a-t-il ajouté.la tribune.f

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.