La réforme des indices MSCI défavorable aux valeurs françaises

 |  | 638 mots
Lecture 3 min.
Morgan Stanley Capital International, qui établit les indices boursiers les plus suivis du monde, a tranché : les Etats-Unis et le Royaume-Uni, les équipements technologiques et les pays développés seront les principaux bénéficiaires de la réorganisation en profondeur des règles de composition de ses indices. Le flottant, et non plus la capitalisation boursière, devient désormais la référence pour la pondération de chaque société dans les indices et la représentation des secteurs est accentuée.MSCI a publié une gamme provisoire d'indices qui laisse percevoir ce que seront ses indices actuels d'ici un an, lorsque les deux phases de transformation visant à faire du flottant la référence seront achevées. Les indices MSCI sont suivis par des fonds gérant 3.500 milliards de dollars au total dans le monde.Les indices basés sur le flottant ne prennent en compte que le nombre d'actions librement disponibles pour les investisseurs pour le calcul de pondération d'une entreprise. Sont donc exclues les participations détenues par les Etats, les familles ou la direction d'une société. La principale surprise née de l'application de ces nouvelles règles est l'arrivée du constructeur allemand de voitures de sports Porsche alors que son concurrent BMW , bien plus gros, sort de l'indice.MSCI a annoncé également que dans son indice provisoire All Country World Free, le poids des Etats-Unis sera portée à 55,3% contre 49,1% dans l'indice actuel. La pondération du Royaume-Uni passera de 9,3 à 10,4%. Inversement, les plus fortes baisses de pondérations concernent le Japon, la France et l'Allemagne, qui perdent respectivement 1,3, 1,2 et 1,0 point. Khalid Ghayur fait remarquer que la représentation des marchés émergents diminue parce qu'une grande part du capital de leurs entreprises est touchée par des restrictions liées à l'actionnariat étranger. La pondération des pays développés dans l'indice provisoire passe de 95 à 96,9% et celui des marchés émergents de 5 à 3,1%.Dans l'indice EAFE (Europe, Australasie, Extrême-Orient) du MSCI, c'est la pondération du Royaume-Uni qui progresse le plus, passant de 21,2% à 26,2%. Celle de la France est ramenée de 11,2% à 9,5%, celle de l'Allemagne de 8,5% à 7% et celle de l'Italie de 4,6% à 3,7%. Du côté des secteurs, le poids des équipements technologiques augmentera de 10 à 11,5%, tandis que celui des services de télécoms baissera de 8,2 à 7,2%. Les compartiments des finances, de la pharmacie et de l'énergie montent aussi en puissance, tandis que diminuent en importance l'automobile, la banque, l'assurance et les produits de consommation durables.Les changements par pays, par région et par secteur sont conformes dans l'ensemble au prévisions. Mais l'annonce des entrées et sorties de sociétés a réservé quelques surprises, en particulier en Europe. Aux banques, le Crédit lyonnais et Commerzbank sont écartés. Aux télécoms, l'opérateur japonais de téléphonie mobile NTT DoCoMo entre dans l'indice comme prévu, mais KDDI Corp , deuxième opérateur de télécoms du pays, ne s'y trouve pas. L'entrée du groupe de luxe suisse Richemont constitue elle aussi une surprise, dit Andrew Freyre-Sanders, analyste chez Dresdner Kleinwort Wasserstein.Les indices Stoxx et FTSE, concurrents du MSCI, ont déjà achevé leur mutation en faveur du flottant ou sont sur le point de le faire. Les nouveaux indices MSCI visent en outre à porter de 60 à 85% la représentation des pondérations sectorielles dans chaque pays. Une grande partie des investisseurs avait déjà anticipé la plupart des changements du MSCI et parié sur de nouvelles introductions probables telles que celles de Shell au Royaume-Uni. Khalid Ghayur a déclaré qu'il ne prévoyait pas de brusques modifications d'investissements d'une catégorie d'actifs à l'autre. Il a argué que la publication des pondérations des flottants devrait à terme accroître la transparence et l'efficacité des marchés boursiers. avec Reute

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :