L'exposition américaine d'Accor suscite de nouvelles craintes

2 mn

Accor peine à rassurer les investisseurs. Le groupe hôtelier continue de souffrir de son exposition aux Etats-Unis dans un contexte de ralentissement brutal de la première économie mondiale. En baisse pour la cinquième séance consécutive, le titre perdait 2,95% à 44,4 euros à la clôture. Avec un recul de près de 8% en une semaine, l'action Accor revient dans le rouge depuis le début de l'année (-1,33%), après avoir déjà perdu 6,2% de sa valeur en 2000.Mardi, le titre a été pénalisé par la dégradation du secteur hôtelier américain par UBS Warburg. Le courtier suisse a motivé sa décision par une érosion de la confiance des consommateurs et par la baisse des voyages d'affaires des entreprises, liée au ralentissement de l'économie américaine. L'intermédiaire a également révisé à la baisse ses prévisions de résultats pour 2001 et 2002 des groupes hôteliers américains.Les dégagements observés mardi sur le titre Accor ne sont toutefois pas nouveaux. Déjà, le 1er février, la valeur avait plongé de 6,42% après la publication d'un chiffre d'affaires annuel pourtant supérieur aux anticipations. Mais les investisseurs avaient sanctionné le ralentissement brutal des activités hôtelières du groupe aux Etats-Unis. Celles-ci, qui affichaient une croissance de plus de 6% à périmètre et taux de change constants lors du premier semestre de l'année 2000, ont quasiment stagné au cours des six derniers mois de l'exercice (+1,6% au troisième trimestre et +0,8% au quatrième trimestre). "Il y a désormais plus de mauvaises nouvelles que de bonnes à attendre, en particulier aux Etats-Unis où un atterrissage en douceur paraît s'éloigner", avait alors estimé Nicolas Gauthey, analyste chez Crédit Lyonnais Securities Europe.Les soubresauts de la conjoncture américaine risquent donc de guider l'évolution de l'action Accor au cours des prochaines semaines. Avec ses chaînes hôtelières Motel 6 et Red Roof, le groupe français est en première ligne aux Etats-Unis, même si les résultats 2000 ne devraient pas être fortement affectés. Accor, qui publie ses comptes annuels le 13 mars prochain, espère atteindre une croissance de plus de 20% de son bénéfice net.Pour 2001, par contre, les comptes pourraient être pénalisés par un recul de la consommation des ménages américains. La valeur, qui se paye environ 17 fois ses bénéfices pour l'année en cours, pourrait donc continuer d'être sous pression avant la présentation des perspectives d'activité et de rentabilité pour 2001.latribune.f

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.