« Les porteurs d’ADP Legrand ont les moyens de garder leurs titres»

 |  | 371 mots
Lecture 2 min.
« La Tribune »- Les opérations de fusion/acquisition se font plus rares que l'année dernière...Alexandre Sochos.- Le montant des opérations de fusion/acquisition annoncées en Europe, sur janvier et février, est de 137 milliards de dollars, contre 252 milliards sur la même période l'année dernière. A l'échelon mondial, alors que l'activité se concentre aux Etats-Unis et en Europe, le nombre d'opérations annoncées à ce jour est de 292, alors qu'à la même époque l'année dernière elles étaient de 380, ce qui correspond à une baisse de 23%. La taille des fusions/acquisitions s'est également réduite. Par exemple, l'opération Prudential/American General est valorisée 21 milliards de dollars. Par comparaison, l'acquisition de Mannesmann par Vodafone l'année dernière s'est élevée à 50 milliards de dollars.Comment expliquez-vous ce ralentissement ?La baisse du marché et ses perspectives mitigées jouent certes un rôle important dans le recul des fusions/acquisitions, mais c'est surtout le niveau élevé de volatilité qui explique ce phénomène. En effet, elle peut avoir un impact fort sur le prix des opérations, puisque du fait de l'évolution des cours, la valeur d'une acquisition peut changer du tout au tout, surtout si elle est financée par échanges de titres. C'est pourquoi beaucoup de sociétés intéressées par des acquisitions attendent une accalmie des marchés.Quelles en sont les conséquences pour les fonds spécialisés dans ce type d'opérations ?Ils se diversifient en misant sur les décotes de holding, ou le rachat de minoritaires. Les hedge funds, par exemple, ne sont actuellement investis qu'à 60 ou 80%, alors qu'ils ont en général un effet de levier de 1,5 à 2. Ils se concentrent donc mécaniquement sur les grosses opérations actuelles, comme Schneider/Legrand. C'est pourquoi il me semble peu probable que les porteurs d'ADP Legrand apportent leurs titres dans les conditions actuelles de l'offre. Beaucoup d'arbitragistes ont en effet récemment acheté des ADP avec une surcote de 2 à 5%, compte tenu des différents frais. Ils risquent seulement de perdre 5% sur une position mineure au regard de leurs encours, tout en pouvant espérer un gain de 20%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :