«La croissance des activités télécoms d’Alcatel sera inférieure à 20% en 2001 »

2 mn

La Tribune - L'annonce d'une baisse des ventes des terminaux mobiles d'Alcatel était-elle prévisible ?François Travaillé - Oui tout à fait. Alcatel aura du mal à atteindre ses objectifs de croissance cette année. Le recul des ventes mondiales de terminaux mobiles va provoquer une érosion sensible de ses marges. Nous chiffrons d'ailleurs à 100 millions d'euros la perte opérationnelle induite par ce recul au premier trimestre. Qui plus est, Alcatel pourrait très certainement être de nouveau confronté au ralentissement du marché des mobiles au cours de l'année.D'autres activités, notamment la communication d'entreprise et les infrastructures mobiles, sont également sur la sellette. En outre, il est fort probable qu'Alcatel accuse un ralentissement de ses activités dans l'optique au second semestre 2001 car si le carnet de commandes est bien garni pour la première partie de l'année, le renouvellement de contrats risque de s'avérer difficile pour la suite. Compte tenu de ces éléments, la croissance des activités télécoms d'Alcatel devrait être inférieure à 20% cette année.Quelle est votre opinion sur le secteur des télécoms ?Nous sommes négatifs sur les équipementiers télécoms qui vont connaître une année 2001 particulièrement difficile. Les opérateurs connaissent à l'heure actuelle une période d'ajustement. Alors que leur endettement est particulièrement élevé, les coûts induits par les nouvelles technologies, notamment l'UMTS, sont très importants. Ils se lancent donc dans une réduction drastique de leurs investissement auprès des équipementiers. Ce ralentissement est très brutal aux Etats-Unis et il s'étend en Europe.Qu'en est-il des opérateurs ?Considérant que la consolidation du secteur arrive à son terme, nous revenons progressivement et de manière prudente sur les opérateurs télécoms. Vodafone, Telecom Italia et Telefonica, dont la structure financière nous semble plus saine et les perspectives de croissance meilleures que la moyenne du secteur, sont nos valeurs favorites. En outre, l'éventualité d'un partage entre les différents opérateurs des investissements pour l'UMTS constitue une bonne nouvelle.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.