Sévère révision des perspectives de Philip Morris

Les prévisions de bénéfices de Philip Morris partent peu à peu en fumée. Alors qu'en juillet le groupe avait déjà indiqué que la croissance de son bénéfice annuel devrait se situer dans le bas de sa fourchette de prévisions de 9 à 11%, il vient à nouveau d'annoncer un ajustement de ces objectifs. Mais cette fois, la révision est nettement plus impressionnante puisque le cigarettier dit ne plus attendre qu'une croissance de 3 à 5% de son bénéfice par action (BPA).Le BPA 2002 devrait donc se situer entre 4,16 et 4,24 dollars - dont 1,26 dollar (+8,6%) attendu au troisième trimestre. Et la nouvelle ne manquera pas de décevoir les analystes, qui jusqu'ici attendaient 4,75 à 4,85 dollars par action selon le consensus First Call.Pour justifier cet abaissement, le groupe met en avant les conditions économiques actuelles. Plus précisément, il insiste sur la hausse des prélèvements des Etats et la réduction des dépenses des consommateurs en matière de tabac. Par ailleurs, il dit souffrir de la forte croissance des cigarettes à bas prix, qui entament ses parts de marché.En juillet, le propriétaire de la marque Marlboro avait déjà indiqué qu'il consacrerait 350 millions de dollars à la promotion de ses marques, quitte à sacrifier sa rentabilité en 2002. Désormais, Philip Morris veut accroître ces mesures et annonce qu'il dépensera 600 à 650 millions de dollars sur le quatrième trimestre.L'avertissement de Philip Morris n'est pas un cas isolé. Il fait suite à celui qu'a lancé au début du mois le numéro deux américain R.J. Reynolds Tobacco, et qui montre combien la lutte est sévère entre cigarettiers pendant les périodes de crise. Ainsi, le promoteur de la marque Camel avait annoncé que ses dépenses promotionnelles destinées à contrer la pression exercée par Philip Morris entraîneraient à la baisse ses résultats du troisième trimestre.Le secteur espère tout de même connaître une année 2003 un peu plus favorable. Philip Morris anticipe une croissance bénéficiaire de 8 à 10% pour l'année prochaine.Cela ne suffit cependant pas à faire oublier aux investisseurs l'ampleur de l'avertissement concernant 2002. A Wall Street, l'action plonge de 10,48% à 38,25 dollars à l'heure de la clôture parisienne, comme le laissait d'ailleurs augurer son parcours sur Instinet en après-Bourse où elle avait dès jeudi soir dévissé de 11% à 38 dollars.latribune.fr850.000 dollars pour un fumeurEn marge de l'avertissement, Philip Morris a été condamné à verser 850.000 dollars à un fumeur atteint d'un cancer. Celui-ci arguait que le fabricant ne l'avait jamais averti des risques encourus. Philip Morris a été reconnu coupable de fraude et de négligence et devra par conséquent verser 750.000 dollars de dommages économiques et 100.000 dollars au titre du préjudice. Mais la sanction pourrait être encore plus lourde, puisque les délibérations reprendront mardi et concerneront cette fois les dommages et intérêts dissuasifs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.